L’Union d’Armorique, fédération de trois nouvelles régions

Bonjour,

Posons le problème. Nous avons deux régions qui sont la Bretagne et les Pays de la Loire. La première est très attachée à son authenticité et ses habitants souhaitent majoritairement y intégrer la Loire-Atlantique. La deuxième qui est l’Hinterland de la première, est constituée d’un patchwork de trois ensembles :

  • La Loire-Atlantique,
  • la Vendée,
  • le Maine-Anjou (maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe) qui peine à s’affirmer face à ses voisins au caractère bien trempé et, disons les choses, chamailleurs.

D’aucuns voudraient créer une région Grand-Ouest en s’imaginant qu’avec ce nom d’une banalité affligeante, ses habitants allaient adhérer au projet. Il me semble vous avoir déjà expliqué dans un article précédent que le nom est très important dans la construction d’une identité culturelle, qu’elle soit régionale ou départementale. Si la Vendée s’était appelée les Deux-Lays, comme c’était initialement prévu, elle n’aurait pas connu le même destin. Le « Grantoueste » n’aura pas plus d’identité que les Pays de la Loire. Pourtant, et c’est là tout le paradoxe, on ne peut pas nier qu’il existe un lien fort entre les deux régions. Ces neuf départements regardent tous dans la même direction, vers l’ouest en l’occurrence… Et c’est ce qui fait leur force. Mais aucun Breton sain de corps et d’esprit n’acceptera que sa région soit noyée dans un « Grantoueste » qui mettrait fin à son identité. C’est ce qui se passe dans la région Grand Est que l’Alsace va quitter, faute de pouvoir y affirmer sa specificité socio-culturelle franchement germanique.

Pourquoi alors ne pas opter pour un système politique et administratif original dans lequel tout le monde s’y retrouverait? Pourquoi ne pas créer une Union d’Armorique ou une Union d’Armor qui comprendrait trois nouvelles régions administratives la Région Bretagne à cinq départements, la région Vendée (dans ses frontières départementales actuelles) et une nouvelle région englobant le Maine-et-Loire, la Mayenne et la Sarthe qui pourrait s’appeler La Région Loire ?

Les trois régions auraient beaucoup plus de prérogatives que l’Union. Celle-ci se contenterait de soutenir ou développer des projets présentant un intérêt commun aux trois régions, c’est-à-dire des initiatives « suprarégionales ». Les départements, en tant qu’entités culturelles et historiques pourraient continuer d’exister mais ils n’auraient plus aucune existence administrative.

Il me semble également que ce serait une bonne idée de désigner Angers comme capitale de l’Union d’Armorique, car cela permettrait de renforcer la future région Loire un peu plus discrète que les deux autres. Désigner Nantes comme capitale provinciale risque de renforcer la traditionnelle rivalité avec Rennes. Il ne me semble même pas opportun que Nantes devienne la capitale de la région Bretagne. Tout ceci est une question d’équilibre.

D’aucuns vont me faire la remarque que la région Vendée sera bien plus petite que la Bretagne. Oui, et alors? Il est où le problème? C’est aussi le cas en Allemagne. La Bavière est bien plus étendue que la Sarre ou le Land de Bremen. Il me semble que mon plan est équilibré et respectueux des identités locales. On pourrait enfin sortir de ce status quo qui s’éternise, sans que personne ne se sente lésé ou mis de côté. Les régions seraient encouragées à affirmer leur identité, tandis que l’Union d’Armorique, en offrant une ouverture sur le monde, serait un contrepoids au nationalisme et à l’esprit de clocher qui malheureusement se portent bien.

J’attends vos suggestions.

Benoît