1 – Le Drakhen Elsheïd

Le Drakhen Elsheïd se réveilla doucement. Quelqu’un lui parlait et ce n’était pas un rêve… Il se redressa dans son hamac et chuchota « lumière ». O’or sa femelle, dérangée par la clarté soudaine, laissa échapper un grognement avant d’enfouir son museau sous son bras-aile. Il se frotta les yeux pour en chasser le sommeil. Son biordinateur afficha l’heure en transparence sur l’image renvoyée par la rétine de son oeil gauche. Les chiffres verts fluorescents indiquaient quatre heures après le coucher de Shirkaa. Il n’était plus très sûr d’avoir entendu une voix… Peut-être était-ce son périsprit qui lui jouait des tours? Il appuya son troisième doigt sur la tempe pour affiner le signal et ferma ses paupières verticales.
– Drakhen? Est-ce que vous me captez?
C’était la voix nasillarde et haut-perchée de Maarka, l’ordonnance femelle du Daneborh Koresh. Entre toutes les voix de la planète Shaadar, il l’aurait reconnue.
– Oui, vous pouvez parler. Répondit-il.
– Excusez-moi de vous tirer de votre léthargie mais il faut absolument que vous veniez au Centre Impérial.
Encore une catastrophe… soupira-t-il. Il reposa son troisième doigt sur la tempe et demanda d’un ton blasé :
– Quelque chose de grave?
– Je ne suis pas autorisée à vous divulguer la moindre information par ce vecteur de communication. Le Daneborh Koresh veut s’entretenir avec vous en tête-à-tête.
Pourquoi est-ce qu’il ne m’a pas contacté directement? pensa-t-il. Pourquoi passe-t-il par son ordonnance?
– Vous êtes sûre que cela ne peut pas attendre le lever de Shirkaa? demanda-t-il sans grande conviction, sachant pertinemment qu’il était impossible d’ignorer un ordre du Daneborh…
– Non, Drakhen, c’est très important. Le Daneborh vous attend.
– Alors, dites-lui que j’arrive dans une demi-heure.
Le Centre Impérial des Mondes Extérieurs était situé dans la périphérie-ouest de Zahbol, la capitale de la planète Shaadar. La construction de ses parties les plus anciennes avait débuté il y a un siècle. Il avait remplacé l’antique complexe situé à côté des pas de tir, au niveau de l’équateur, en plein coeur du désertique Kaadar-Shirkeem. Comme la grande majorité des techniciens et des scientifiques ne supportaient pas la chaleur infernale de ce désert de feu et que le recrutement devenait difficile, les autorités se résignèrent à déplacer le Centre Impérial aux abords de la capitale. Seuls les pas de tir restèrent à l’équateur car cette latitude offrait des conditions de lancement optimales.
Le Drakhen Elsheïd arriva au centre avec dix minutes d’avance, du sommeil encore plein les yeux. Il traversa les multiples points de contrôle. A chaque station, sans qu’il s’en aperçoive, ses iris étaient scannés. Avant d’aller s’entretenir avec le Daneborh, Il fit un détour par son espace de travail. Il en profita pour rajuster minutieusement son uniforme sachant par expérience que le Daneborh était particulièrement sensible à ce genre de petits détails. Puis il commanda au drone de service, un grand verre de khalf que celui-ci lui apporta dans un bourdonnement métallique. Un peu avant l’heure prévue, il déplia ses bras-ailes et plana jusqu’à l’espace de travail de son supérieur hiérarchique.

◄ Introduction                    2 – La planète Shaadar ►

2 réflexions sur « 1 – Le Drakhen Elsheïd »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s