Hello Apple, thanks to Linux, I am still alive…

Bonjour,

En février 2018, Il y a bientôt quatre ans, je mettais en ligne l’article ci-dessous. Il était intitulé:

12,90 € suffisent pour ressusciter un ordinateur en phase terminale d’obsolescence

Il racontait l’histoire d’un ordinateur de la marque Apple soit-disant définitivement obsolète (à moins de sortir le porte-monnaie) et qui est revenu à la vie grâce à Linux. Quatre ans après, le moribond pète la forme…

Voici donc cet article:

Aujourd’hui, j’ai envie de vous conter une aventure qui m’est arrivée cette semaine et qui m’a fait vraiment prendre conscience que le gaspillage est une plaie de notre société de consommation.

Il se trouve que ma compagne possède un Nappel Machine-Toshe de 2010 qui était équipé jusqu’à hier soir de la version 10.6 Snow Leopard. Or, cette version est obsolète. Nous nous en sommes rendus compte il y a plusieurs mois lorsque nous avons voulu mettre à jour le navigateur Safari. C’était tout bonnement impossible. J’ai donc essayé avec Chromium, Firefox, Opéra, Vivaldi, Midori, et d’autres navigateurs un peu plus exotiques. Rien à faire! J’avais beau m’évertuer à trouver une solution, j’en arrivais toujours au même résultat:

« Vous ne pouvez pas mettre à jour votre navigateur avec cette version périmée. Veuillez chauffer votre carte de crédit et vous rendre sur l’Apple Store où une solution vous sera proposée bla bla bla tout ça machin et mon cul sur la commode. »

IMG_20180203_111343
Pomme pleine de vers

L’obsolescence s’étendait comme une gangrène gazeuse… Ma compagne qui n’avait plus accès à sa messagerie gmail et qui ne pouvait plus faire de videochat avec Google Hangouts commençait déjà à m’énerver à me dire que ce serait une bonne idée d’acheter un nouveau nordinateur, ce a quoi je lui rétorquai qu’il était hors de question que je capitulasse devant un Nappel, dussé-je y laisser ma peau! J’allais remettre ce nordinateur debout sur ses bits!

Sauf que l’opération s’est avérée plus compliquée que prévu. Il n’y a pas de BIOS sur un Nappel. Il y a, parait-il, un EFI que je n’ai jamais réussi à trouver et qui, selon la légende, est réservé à la crème de la crème des ingénieurs en informatique. Touche pas à ça, p’tit con! Il m’était impossible de booter sur une clé USB.

J’arrivais simplement à booter sur le DVD d’installation de Snow Leopard 10.6 en maintenant pressée la touche « C » au démarrage. Mais bien évidemment, je ne voulais pas réinstaller un système d’exploitation obsolète. Il n’empêche que ce boot m’a donné une idée qui m’a permis de venir à bout du problème. Puisqu’il n’était pas possible de booter sur une clé USB, pourquoi ne pas tout simplement booter sur un DVD d’installation linux? 

Aussitôt dit, aussitôt fait! J’ai acquis une revue à 12,90 € intitulée Linux Welt (Le monde de Linux) et contenant un DVD Multiboot de huit système d’exploitations Linux. Juste avant d’introduire le DVD dans le lecteur, je me suis fait une dernière frayeur en constatant que les distributions proposées étaient seulement en 64-bits. Mais à mon grand soulagement, j’ai vu apparaître la page d’accueil du DVD Multiboot et à cet instant, j’ai compris que c’était gagné. Après un backup, l’installation a été un jeu d’enfant. Je n’ai même pas eu de problème à configurer le clavier puisqu’il y a une option « agencement de clavier Macintosh »! J’ai jeté mon dévolu sur Linux Mint car je trouve qu’il s’agit d’une distribution raffinée, un peu plus « girly » que Debian par exemple. 

img_20180203_111808.jpg

En conclusion, ma compagne se retrouve avec un petit ordinateur trop chou qui marche du feu de Dieu et qui a coûté la bagatelle de 12,90 €! Quant à moi, je dis à tous ceux qui possèdent un Nappel frappé d’obsolitude, ne le jetez surtout pas! C’est un jeu d’enfant de le ressusciter!

i3, gestionnaire de fenêtres en mosaïque

Aujourd’hui, grâce au logiciel i3, j’ai découvert un aspect de l’informatique de bureau que je ne connaissais pas. i3 est un gestionnaire de fenêtres en mosaïque. Très léger, il a la particularité de se « piloter » avec le clavier, même si l’utilisation de la souris reste toujours possible pour redimensionner les fenêtres par exemple, et bien sûr pour naviguer à l’intérieur de celles-ci. Je suis un adepte de la simplicité volontaire et j’ai vite été séduit par cet outil épuré mais très efficace.

Lire la suite de « i3, gestionnaire de fenêtres en mosaïque »

Planifier ses mises à jour avec crontab

1. Planifier la mise à jour de sa distribution

Crontab est un outil de planification de tâches qui me sert à mettre ma distribution à jour tous les matins à 09:00. La mise à jour de la distribution est une tâche qui se déroule au niveau du système. C’est pourquoi je me connecte en root. Puis, j’ouvre le fichier /etc/crontab en utilisant la commande crontab -e . Ensuite, je rajoute la ligne suivante :

00 9 * * * root /home/benoit/.config/system_update/system_update.sh

N’oubliez pas de fermer votre éditeur de texte. Si celui-ci reste ouvert, la tâche cron ne s’éxécutera pas. Vous noterez que le nom de l’utilisateur est root. Crontab ne vous demandera pas de mot de passe. Cela signifie que le processus est verrouillé. Cette ligne lance le script ci-dessous. Il met à jour la distribution et retourne les résultats obtenus dans les scripts correspondants. Vous noterez que j’utilise l’option suivante :

--noconfirm

Elle correspond à -y chez Ubuntu et Mageia. Elle permet de mettre à jour les paquets sans avoir besoin de demander l’autorisation à l’utilisateur. Sans cette option, il ne s’agit plus d’un processus automatique puisque le script se met en pause et attend la réponse positive ou négative de l’utilisateur! system_update.sh s’occupe également de nettoyer le système, mais dans ce domaine, vous n’êtes pas obligé(e) d’être aussi radical(e) que moi! C’est simple, mais ça fonctionne, et il n’y a aucun risque d’oublier de mettre à jour sa distribution.

2. Planifier les mises à jour de mon dépôt sur Gitlab

Dans le domaine de l’infonuaqique, je n’ai jamais réussi à trouver mon bonheur. J’ai essayé Nextcloud, Pcloud et d’autres encore, mais aucun ne m’a convaincu. Je veux un outil simple. Je n’ai pas besoin de tout un tas de fonctionnalités aussi inutiles les unes que les autres. Mon cahier des charges tient en deux lignes :

Mettre en œuvre un processus de sauvegarde automatique de type versioning, me permettant d’accéder à mes fichiers personnels, quel que soit l’endroit où je me trouve.

Encore faut-il bien sûr que cet endroit soit connecté au réseau! Il me semble avoir trouvé une solution à la fois simple et efficace. J’ai créé trois dépôts git privés qui sont Documents, Images et Musique. Ensuite, j’ai rédigé un script bash nommé git_update.sh et qui ne présente aucune difficulté puisqu’il s’agit des commandes Git à lancer pour pouvoir pousser les modifications dans le dépôt. Il peut s’agir d’ajouts ou de suppressions. Voici à quoi il ressemble :

Important !

Pensez à rajouter ces lignes à la fin de chaque fichier .git/config :

[user]
    name = "Prénom Nom"
    email = "vous@email.com"

Automatisation du processus

Cette fois-ci, j’ai choisi de rajouter le script dans le fichier /etc/cron.d/0hourly. Comme son nom l’indique, il est en charge d’exécuter des commandes toutes les heures. voici son contenu.

# Run the hourly jobs
SHELL=/bin/bash
PATH=/sbin:/bin:/usr/sbin:/usr/bin
MAILTO=root
01 * * * * root run-parts /etc/cron.hourly
03 * * * * benoit /home/benoit/.config/system_update/git_update.sh

Conclusion

C’est ainsi que je procède pour avoir mon propre infonuage toujours à jour et accessible partout où une connexion au réseau est disponible.

Linux, c’est aussi pour les seniors

Image illustrant l’article : Sergei Tokmakov Terms.Law de Pixabay

J’ai passé plusieurs semaines de vacances chez mes parents, lesquels ont profité de ma présence pour me prier de bien vouloir ausculter leur ordinateur. Celui-ci était, selon leurs dires, frappé d’une lenteur anormale. Je l’ai mis sous tension et j’ai rapidement constaté que leur machine équipée du système d’exploitation Windows 8 était en effet bien poussive.

Lire la suite de « Linux, c’est aussi pour les seniors »

Linux From Scratch (partie 3)

Mon script d’installation personnalisé

Source de l’image illustrant l’article

ATTENTION! Tout comme la procédure officielle, cette procédure personnalisée présente un risque pour le système hôte installé sur votre ordinateur. Il est vivement recommandé d’utiliser une machine de test.

Lire la suite de « Linux From Scratch (partie 3) »

Linux From Scratch (partie 2)

Dans la partie 1, nous avons installé les bases de notre futur système LFS. Nous avons:

  • créé une partition dédiée,
  • téléchargé les archives dans le répertoire /mnt/lfs/sources,
  • créé quelques répertoires nécessaires à la construction,
  • ajouté un nouvel utilisateur (lfs)
  • ouvert un shell de connexion pour l’utilisateur lfs.
Lire la suite de « Linux From Scratch (partie 2) »