1- Dan’iel (récit d’anticipation)

Résumé

Dan’iel, jeune docteur en exobiologie, revient tout juste d’une mission de deux ans sur la planète Mars. Il a participé à la dernière phase de la terraformation. De retour sur Terre, en Syrtes, il rend visite à Benoît, son quadrisaïeul âgé de cent-cinquante ans. Celui-ci vit à L’Île-d’Yeu et il a connu les Syrtes d’avant la Grande Extinction. À la demande de son descendant, il accepte de replonger dans ses souvenirs.


Cette nuit, j’ai très bien dormi. Dan’iel, mon descendant, a débarqué hier pour passer deux semaines de vacances à la maison. Il m’avait promis qu’il serait présent à mon anniversaire et il a tenu parole. Je vais fêter mes cent cinquante ans dans quelques jours. Ça fait longtemps que je ne me suis pas senti aussi heureux. Dan’iel et moi avons toujours été très proches. Mais il y a deux ans, juste après avoir obtenu son doctorat d’exobiologie, nous avons été séparés. Dan’iel s’est vu proposer une mission sur Mars : engager la dernière phase du processus de terraformation. La planète rouge qui, autrefois, n’était qu’un désert minéral inhospitalier, a changé de couleur. Elle est devenue verte et elle grouille de vie maintenant! Dan’iel m’a dit que ces deux années sur Mars étaient passées à la vitesse de la lumière. Moi, elles m’ont paru interminables… Avec toujours cette crainte de mourir avant son retour.

Depuis quatre-vingts ans, trois millions de colons, poussés par l’aventure ou la promesse d’une vie meilleure, ont accepté de quitter définitivement la Terre et d’entamer un périlleux voyage vers Mars… Après avoir dévasté son berceau, l’humanité n’avait pas d’autre choix que de rebâtir une biosphère propice à sa survie. Les colons vivent enterrés dans des installations troglodytiques qui les protègent des radiations. L’atmosphère est encore trop ténue et ils ne peuvent toujours pas se passer d’une combinaison pour se déplacer à la surface. Mais le projet de terraformation avance bien et dans quelques sols1, les martiens devraient pouvoir évoluer à l’air libre sans aucune protection individuelle. Dan’iel est arrivé en orbite terrestre, il y a trois semaines, à bord du croiseur interplanétaire Guena’him III. J’ai pu lui parler en visio, sans avoir à patienter de longues minutes entre les questions et les réponses2. Comme tous les autres passagers, il était très fatigué, car le vaisseau avait calibré sa pesanteur sur celle de la Terre3. Tous ses déplacements étaient une épreuve. Il avait l’impression de peser trois cents kilos et d’avoir des semelles de plomb dans ses chaussures.

Drapeau de l’Union martienne

Avant-hier, le Docteur Benarfa, médecin de bord du Guena’him III, l’a autorisé à embarquer dans une navette à destination de la gare aérospatiale de Bonchamps4, en Syrtes. Il a fait sa rentrée atmosphérique ce matin à sept heures. Puis, il a pris un drone-bus pour l’Île-d’Yeu, dernière étape de son long voyage-retour.

Malgré mon âge canonique, j’habite encore dans la grande maison familiale aux murs blancs et aux volets bleu ciel, située dans le hameau de Ker Bossy, au centre de l’île. Dieu merci, grâce au suivi médical personnalisé à distance (SMPD), les maisons de relégation pour personnes âgées dépendantes ont définitivement fermé leurs portes. L’euthanasie sans consentement individuel n’est plus qu’un mauvais souvenir. Chaque citoyen à le droit d’être suivi et soigné à domicile jusqu’au terme de son existence. Je bénéficie de l’aide d’un auxiliaire de vie à cause de mon grand âge qui fait de moi, depuis trois semaines, le doyen de la Province. Je suis le dernier Syrte né en 1972. Mon auxiliaire de vie s’appelle Marie, un jeune étudiant toujours soucieux de bien faire et à qui je n’ai rien à reprocher (sauf les jours où je suis de mauvaise humeur).

Je m’éteins lentement comme une bougie, mais je ne suis pas malade. Grâce aux cellules souches qui soignent des maladies autrefois incurables, mon Parkinson n’est plus qu’aucun mauvais souvenir. Cela dit, malgré les progrès de la science, il existe une barrière chrono-biologique qui fait qu’aucun être humain n’a réussi à dépasser les cent-soixante-deux-ans. Je sais donc que je vais bientôt mourir et rencontrer mon Créateur. Marie m’a aidé à m’habiller et à sangler correctement mon exosquelette. Je suis au crépuscule de ma vie et sans cet appareillage, mes jambes ne me portent plus. L’avantage est que je n’ai plus besoin de cannes. Je peux même trottiner mais pas longtemps, car le souffle finit par me manquer. Nous sommes partis à pied jusqu’à la gare aéroterrestre. Nous étions en avance, mais je tenais à être présent à l’arrivée de Dan’iel. Au bout de dix minutes qui m’ont paru interminables, le drone-bus est apparu à l’horizon. J’ai senti l’émotion me gagner…


1) Durée d’un jour solaire sur la planète Mars

2) Le temps de communication entre Mars et la Terre est compris entre trois et vingt minutes.

3) La force gravitationelle martienne correspond à 38 % de celle de la Terre. Une personne qui pèse 100 Kg sur la Terre, pèse 38 Kg sur Mars. La masse, quant à elle, ne change pas.

4) Nouveau nom de la Roche-sur-Yon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s