13. La Civilisation des Îles (2ème partie)

Le suffrage universel, malgré ses imperfections, a tout de même représenté une avancée majeure dans notre histoire. Il a permis aux pays qui l’ont adopté de former des générations de citoyens souverains et responsables. Mais il a fait son temps, et surtout il n’a pas empêché l’émergence d’une caste politique clientéliste dont le seul objectif est de se faire réélire à tout prix. C’est la raison pour laquelle l’architecture politique de la Civilisation des Îles reposera sur le tirage au sort de ses représentants. Chaque cité comprise entre cinq cents et deux mille habitants sera administrée par un chapitre formé de délégués dont voici le nombre.

Nombres d’habitants 500 1000 1500 2000
Nombre de délégués591317

Le suffrage universel sera aboli. Les délégués seront désignés tous les cinq ans par tirage au sort. Le chapitre devra obligatoirement compter un délégué mineur dont l’âge sera compris entre seize et dix-huit ans, et un délégué senior âgé d’au moins soixante ans. Sauf cas de force majeure (maladie ou handicap entraînant une incapacité permanente), il ne sera pas possible de décliner le mandat, mais les délégués ne pourront en effectuer qu’un seul dans toute leur vie. Cette règle sera établie dans le but d’éviter toute addiction au pouvoir, source de corruption et de clientélisme. En son sein, le chapitre désignera par tirage au sort, un médiateur des débats dont la durée du mandat sera de douze mois. Son rôle, en début de séance, sera de proposer un ordre du jour et si celui-ci est adopté, de veiller au respect des règles de courtoisie entourant les prises de paroles. Il ne sera pas autorisé à arbitrer un désaccord. Ce sont les délégués qui devront faire en sorte de parvenir à un compromis. À l’issue de cette mission, le médiateur redeviendra délégué et ne pourra pas être désigné pour un second mandat. Tout les quatre ans, lors de la Grande Assemblée des Chapitres, un gouvernement fédéral sera tiré au sort parmi les délégués présents. Son rôle sera de promouvoir et de coordonner tous les projets apportant un bienfait à l’humanité toute entière.

La Civilisation des Îles n’adhère à aucun culte mais elle reconnait que le cosmos et par conséquent notre planète, est l’œuvre d’une entité supérieure parfaite, dont la dénomination œcuménique est Créateur de l’Univers visible et invisible. Celui-ci est appelé Yahvé chez les Juifs, Dieu chez les Chrétiens, Allah chez les Musulmans etc… L’étude des religions fera partie intégrante de l’enseignement scolaire. L’œcuménisme sous toutes ses formes sera fortement encouragé.

Des réformes radicales permettront à chacun de vivre dignement et d’affirmer sa singularité. Toute vie est sacrée. La mise à mort d’un être humain, quel que soit son niveau de division cellulaire, quel que soit son âge, quel que soit son crime, sera interdite. L’être humain n’est pas un bien de consommation. Par conséquent, la gestation pour autrui sera interdite. L’adoption sera autorisée, mais l’enfant devra pouvoir être en mesure de retracer ses origines. L’eugénisme, rejeton de l’idéologie national-socialiste, sera interdit, tout comme le clonage qui nie l’unicité de chaque être humain.

Un troisième genre sera créé pour les personnes non binaires. Toute personne sera respectée dans sa singularité sans que cela ne conduise à une dictature des minorités. Cela signifie que la dualité homme/femme sera reconnue de facto comme la norme car très largement majoritaire mais celle-ci ne devra pas empêcher l’expression des différences personnelles et ne devra pas conduire à des actes de ségrégation sociale. Le mariage entre un homme et une femme ou entre deux personnes du même sexe, sera aboli. Cette décision entrainera de facto la disparition du divorce. La Civilisation des Îles considère le mariage comme un acte de foi dont le rite sacramentel relève de la seule compétence des religions. Sur le plan civil, il n’a aucune utilité.

Toute personne sera libre de pratiquer sa foi sans être inquiétée, tant que celle-ci ne s’avère pas aliénante et qu’elle n’empiète pas sur la liberté d’autrui. Toute personne sera libre de changer de religion ou de se déclarer non croyante. Aucun culte ne sera subventionné. Tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions, devront prendre garde de ne pas blesser autrui. Ils devront faire preuve de respect les uns envers les autres. Toutes les religions devront accepter le principe d’égalité des genres. Cela signifie que l’expression de l’infériorité de la femme au travers d’un attribut vestimentaire, sera interdite. Cela signifie également qu’une femme pourra devenir prêtre catholique ou imam.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s