Oman, le pays de l’Islam heureux

Crédit photo de l’image illustrant l’article

Il existe des pays dont on n’entend jamais parler. Ils se tiennent à l’écart de l’histoire, c’est-à-dire des guerres et de la misère que celles-ci engendrent. Ce sont souvent des micro-états du pacifique ou d’Europe mais pas toujours.

Le Bhoutan, par exemple, est un petit pays himalayen qui se tient en retrait du monde et qui a la particularité de mesurer la qualité de vie de sa population grâce à un indicateur appelé BNB (bonheur national brut). Nichée dans les contreforts de l’Himalaya, cette mystérieuse nation qui a découvert la télévision en 1999, ne gaspille pas toute son énergie à produire des biens de consommation destinés à droguer sa population. Non… Elle a choisi une autre voie. Elle s’enrichit en minant du bonheur. Cela dit, il faut reconnaitre que tout est loin d’être parfait dans le pays de Druk Yul (Terre du Dragon). Le bonheur ne s’est pas seulement construit sur les nobles valeurs du bouddhisme mais aussi sur l’expulsion d’une grande partie de la population d’origine népalaise (même si dans cette histoire, les torts sont largement partagés). En tout cas, ce triste épisode est la preuve que les Bhoutanais ne sont pas des extraterrestres mais des êtres humains encore bien éloignés de la plénitude absolue.

Il y a un autre pays qui ne manque pas d’intérêt et dont on n’entend jamais parler. C’est le Sultanat d’Oman. Situé au sud de la péninsule arabique, il partage des frontières avec le Yemen et les Émirats Arabes Unis. Je crois faire preuve d’une certaine objectivité en affirmant que l’Islam jouit d’une mauvaise réputation, du moins en Occident. À tort ou à raison, il est souvent associé à la violence, à l’intolérance et à l’obscurantisme. Mais il faut savoir que l’Islam n’est pas une religion monolithique. À l’instar du christianisme, divisé en trois grandes familles confessionnelles (le catholicisme, le protestantisme et les églises orthodoxes), l’Islam possède également trois branches qui sont le sunnisme, le chiisme et l’ibadisme. Le sunnisme est majoritaire partout, sauf en Iran où c’est le chiisme qui domine. Quant à l’Ibadisme, il ne représente qu’un petit pourcentage de la population musulmane et il n’est majoritaire que dans un seul pays : Oman.

Crédit image

C’est bien dommage car les Ibadites ont la réputation de pratiquer un Islam plus modéré et de respecter profondément la liberté religieuse. Si vous êtes chrétien et que vous habitez à Oman, vous serez libre de vivre votre foi en toute quiétude, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres pays musulmans, je pense notamment à l’Arabie Saoudite, laquelle a une conception particulièrement rigoriste de l’Islam. À Oman, les femmes sont libres de porter ou de ne pas porter le voile et elles ont accès à presque tous les métiers qu’un homme peut faire. Certaines siègent au gouvernement. Là encore, quel contraste avec le puissant voisin saoudien, où les femmes n’ont même pas le droit de conduire. Oman, qui partage une frontière avec le Yemen, est l’un des pays les plus sûrs au monde. Son système de santé n’est pas parfait mais il tient la route. Spéciale dédicace au pétrole largement responsable de ce ciel presque bleu… Pour rester dans le registre de la météo, évoquons tout de même un des rares points noirs de cette Arabie heureuse : Il gèle rarement. 50°C à l’ombre, n’est pas une température exceptionnelle. Le soleil brille plus de trois cents jours par an.

Autre particularité du pays, à la majorité, chaque citoyen omanais reçoit de l’état, un terrain pour y bâtir sa maison. Pourtant, il y a cinquante ans, ce pays était considéré comme particulièrement arriéré. Mais il a eu la chance d’avoir à sa tête un monarque certes absolu mais éclairé : Le Sultan Qabus Ibn Said (1940 – 2020). Après avoir déposé son père qui se comportait en despote, le sultan s’est attelé à développer les infrastructures de son pays, et surtout à se tenir à l’écart du monde. Cela dit, il a toujours fait en sorte d’entretenir de bonnes relations avec ses turbulents voisins, qu’ils soient chiites, sunnites ou même israéliens. Oman est réputé pour sa diplomatie très discrète mais efficace. Au fil du temps, Le pays est devenu un véritable hâvre de paix, et il le doit beaucoup à son sultan mais aussi à sa conception très modérée de l’Islam. L’ibadisme est une bénédiction du ciel et Oman serait bien avisé de l’exporter en dehors de ses frontières.

En ce qui concerne les moeurs, le pays n’aime pas trop le divorce et encore moins l’adultère. Mais les autorités judiciaires essaient toujours de recoller les morceaux lorsque cela est encore possible. L’homosexualité n’est pas encouragée. Elle peut même théoriquement vous conduire en prison, mais cette peine n’est jamais appliquée. Si vous êtes homosexuel, vous ne pourrez certes pas vous marier mais vous n’avez rien à craindre pour votre intégrité physique. Là encore, Oman se démarque de tous ses voisins. Cette relative tolérance trouve son explication dans le fait que le Sultan Qabus Ibn Said était lui-même gay et qu’il s’agissait d’un secret de polichinelle!

On peut regretter que ce pays soit si discret et qu’il n’exporte pas l’ibadisme, car contrairement à ce que certains nous serinent à longueur de journée, Oman est la preuve que l’Islam est tout à fait compatible avec nos valeurs occidentales. Mais pour cela, il faut faire entendre sa voix et s’exprimer de manière un peu plus affirmé. Ce n’est malheureusement pas dans la nature d’Oman.

2 commentaires sur « Oman, le pays de l’Islam heureux »

  1. Merci pour ce (court) documentaire, aussi bien sur le Bouthan que sur Oman.
    Ces descriptions a-priori sympathiques me donnent envie de mieux me renseigner (j’ai le temps de le faire et je ne crois pas ce que je lis sans avoir vérifié sur d’autres sources, et NON ce n’est pas sur wikipedia que je vérifierai…)
    En fait je suis venu sur votre site par intérêt pour la programmation de machines sous Linux. Mais ça n’est pas mon seul centre d’intérêt !

    J’aime

    1. Bonjour,
      C’est un article sans prétention. Rien de bien extraordinaire. Ce qui m’intéresse, c’est surtout l’Ibadisme qui est la preuve quIl existe un autre Islam.
      Pour ce qui est de Wikipédia, si au début c’était un peu n’importe quoi et qu’il était très facile de modifier un article sans se faire prendre par la patrouille, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Le niveau a clairement augmenté et certains articles sont d’une grande qualité. Je trouve que c’est un projet qui a tracé sa route sans s’occuper des critiques.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s