Choisir une distribution Linux

SOMMAIRE

  1. Pour les débutants
  2. Pour les utilisateurs confirmés
  3. Pour les utilisateurs expérimentés

Linux est une famille de distributions dont le code-source est placé sous licence libre. Cela signifie que tout un chacun peut le modifier comme bon lui semble. Linux compte des centaines de distributions différentes. Pour s’en convaincre, il suffit d’aller faire un tour sur le site distrowatch qui les recensent toutes dans un classement. À ce jour, on en compte 276! Mais le noyau dur est constitué d’une petite vingtaine seulement. Les autres ne sont que des projets plus ou moins farfelus ou confidentiels qui sont la conséquence de la liberté octroyée par la licence.

C’est en 2010 que j’ai découvert Linux. Je me souviens encore du moment précis ou le logo d’Ubuntu s’est matérialisé sur mon ordinateur portable. Non sans une certaine appréhension, je venais de me débarrasser de Windows XP. Mon tout nouveau système d’exploitation s’appelait Ubuntu 10.10 Maverick Merkaat et il était originaire du continent africain. Je suis tout de suite tombé sous le charme de cet outil exotique qui sentait bon la liberté. Ubuntu est un mot issu des langues bantoues. Il exprime le concept suivant: Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous. Par conséquent, il s’agit d’une notion profondément humaniste liée au partage et à la solidarité. Pour mener à bien ce projet, Je me souviens avoir acheté une revue consacrée à Linux. Elle contenait un CD d’installation. Je ne savais pas trop comment m’y prendre… Mais je n’avais pas peur. Je suis d’un naturel assez curieux. J’aime explorer des territoires inconnus et l’informatique est un monde qui accueille à bras ouverts les bricoleurs autodidactes de mon espèce.

Je ne suis pas informaticien de métier. Durant toute ma scolarité, je n’ai jamais touché à un ordinateur. Mais cela fait longtemps que ces machines me fascinent. J’ai acheté mon premier ordinateur à la fin du siècle dernier et je me souviens encore du moment ou j’ai surfé pour la première fois sur Internet. Assis à mon petit bureau dans ma chambre, j’avais l’impression d’ouvrir une porte qui donnait sur le monde entier! Je vous invite à me suivre dans cette présentation de quelques distributions Linux qui vous donnera peut-être envie de vous convertir à l’informatique libre ou bien tout simplement de changer de distribution. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les niveaux. Cet article sera complété au fur et à mesure de mes découvertes.

1. POUR LES DÉBUTANTS

1.1. Linux Mint


Si vous êtes un débutant dans le monde de l’informatique libre, Linux Mint est la distribution idéale! Nul doute qu’elle saura vous convaincre. Outre le fait qu’elle soit hautement configurable, Linux Mint allie à merveille esthétique et simplicité d’utilisation. Vous avez le choix entre plusieurs environnements de bureau. Je vous conseille d’adopter Cinnamon qui a été spécialement développé par et pour Linux Mint, mais qui s’adapte sur d’autres distributions. Voici à quoi ressemble cet environnement de bureau d’une grande élégance.

Tout est conçu pour que vous n’ayez pas besoin d’ouvrir un terminal. Tout peut s’effectuer en mode graphique et le niveau de personnalisation est élevé. Par exemple, pour décorer les icônes des répertoires, dans le gestionnaire de fichiers, vous avez toute une palette de couleurs à votre disposition (diapo n° 1 ci-dessous). Pour ce qui est de la configuration, vous pouvez ouvrir la fenêtre des paramètres système et vous en donner à cœur joie (diapo n° 2). Quelques fonctionnalités intéressantes:

  • Applications au démarrage
  • Affichage (pour paramétrer deux écrans par exemple)
  • Gestionnaire de pilotes (très important!)
  • Imprimantes (la configuration est très simple)

1.2 Ubuntu

Originaire d’Afrique du Sud, Ubuntu est une distribution grand public qui sort une nouvelle version tous les six mois, en avril et en octobre. À l’instar de Linux Mint, toutes les opérations peuvent s’effectuer en interface graphique et la documentation en français est particulièrement fournie. Ubuntu est un mot bantou qui signifie :

Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous.

Ubuntu se décline en plusieurs saveurs plus ou moins légères, par exemple Xubuntu (avec l’environnement de bureau xfce) ou Lubuntu qui signifie Light Ubuntu. En prenant en compte la configuration matérielle et la puissance de votre ordinateur, vous choisirez celle qui convient le mieux à votre usage. Dernier point, Ubuntu propose au téléchargement uniquement des images iso en version 64 bits. Elle ne propose plus d’images iso pour les ordinateurs dont le processeur est cadencé en 32 bits. Si vous êtes dans ce cas, il faudra vous tourner vers une autre distribution, par exemple Debian.

Mon avis sur Ubuntu

Je trouve que c’est une distribution qui stagne. C’est mon ressenti personnel. J’aurais attendu de la part d’Ubuntu plus d’innovations. Plusieurs de ses projets ont échoué:

  • L’environnement de bureau Unity,
  • La version destinée aux smartphones Ubuntu Touch.

J’ai un rapport ambigu avec Ubuntu, car c’est elle qui m’a introduit dans l’univers Linux mais elle n’a pas su me convaincre de lui rester fidèle. En ce qui concerne Lubuntu, il est dommage que cette distribution idéale pour les ordinosaures soit gâchée par un design abominable. Les fonds d’écran sont affreux. C’est un cauchemar pour les yeux. À remplacer si possible par Xubuntu destinée elle aussi aux ordinateurs dotés d’une configuration légère.

1.3. openSUSE

openSUSE nous vient d’Allemagne. Je l’ai installée et utilisée quelques semaines. Suse signifie Software und System-Entwicklung (développement de logiciels et de systèmes).

  • Point positif : Deutsche Qualität! Ça tient la route. On n’est pas chez des guignols, et la distribution est plutôt jolie.
  • Point négatif : Une impression de lourdeur et de lenteur qui fait mauvais effet… Entre le moment où vous pressez le bouton d’alimentation de votre ordinateur et le moment ou le bureau se matérialise, vous allez vous rendre compte que votre barbe a poussé.


2. POUR LES UTILISATEURS CONFIRMÉS

2.1. Debian la vénérable

Debian est la distribution qui a donné naissance à Ubuntu et Linux Mint. Elles ont beaucoup de choses en commun, comme par exemple le gestionnaire de paquets apt (advanced packaging tool). Celui-ci permet de mettre à jour la distribution. Il permet également d’installer ou de supprimer des logiciels en utilisant une interface de lignes de commande qu’on appelle plus communément le terminal. Si je devais choisir un adjectif pour qualifier Debian, ce serait fiable.

Avec Debian, vous ne serez jamais déçu. C’est du solide. C’est du sérieux. Pas de mauvaise surprise à attendre avec cette vénérable distribution dont la grande stabilité est particulièrement appréciée des administrateurs système. Debian privilégie la stabilité ET la sécurité, ce qui a pour conséquence que les logiciels installés ne sont pas toujours à la dernière
version. Debian a la réputation d’être austère et il faut bien reconnaître qu’on n’est pas en présence d’une distribution de clowns. Elle est moins grand public qu’Ubuntu car elle nécessite d’avoir davantage recours à la ligne de commande. Debian propose des images isos pour ordinateurs 64 bits ou 32 bits, ce qui est parfait lorsqu’on possède un ordinosaure.

2.2. Mageia la française

Mageia est une distribution française maintenue par une communauté de développeurs passionnés. J’avais des préjugés sur cette distribution qui se sont très vite dissipés après l’avoir installée. Mageia, c’est la classe et ça tient la route en terme de stabilité. Le gestionnaire de paquets est DNF. Mageia peut très bien convenir aux débutants. Notez qu’elle propose des images d’installation pour ordinateurs 64
bits ou 32 bits. Portée par une association de bénévoles, c’est une belle distribution, qui a fière allure et qui donne une impression de qualité. On est indubitablement dans l’esprit Linux.

2.3. EndeavourOS, une distribution de plus en plus populaire

Si vous cherchez une Archlinux qui s’installe et se configure aussi facilement qu’une Ubuntu, alors EndeavourOS va vous séduire. Malgré sa jeunesse, cette distribution truste déjà la deuxième place du classement Distrowatch… Et elle lorgne sur la première marche du podium. Tout comme Archlinux, EndeavourOS est une distribution à publication roulante (rolling release). Cela signifie qu’elle est mise à jour
qutodiennement et qu’elle n’est pas soumise à un cycle de versions comme Ubuntu par exemple. Les deux approches présentent des avantages et des inconvénients.


3. POUR LES UTILISATEURS EXPÉRIMENTÉS

3.1. Archlinux

Ma distribution préférée… Archlinux n’est pas conseillée pour les personnes débutantes. Elle est
clairement réservée aux geeks. L’installation s’effectue en lignes de commande. C’est assez effrayant la première fois mais au bout du compte, vous vous retrouvez avec une distribution unique. Le gestionnaire de paquets s’appelle Pacman et le site officiel s’appelle archlinux.org. Cette distribution est personnalisable à outrance. Son installation a un aspect pédagogique évident puisqu’elle permet de comprendre comment fonctionne une distribution Linux. Le partitionnement, le montage des partitions et le chroot n’auront plus de secret pour vous. Je n’ai jamais réussi à trouver une distribution qui démarre aussi vite qu’Archlinux. La documentation officielle(archlinux.org) est très complète mais c’est aussi un enchevêtrement d’hyperliens qui peut dérouter l’utilisateur et compliquer notoirement la recherche d’informations.

Archlinux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s