La Bible et le singulier destin du peuple juif

Hier, nous étions le 25 décembre 2021, jour commémorant pour les Chrétiens dont je fais partie, la naissance de Jésus-Christ… Et cette année, j’ai eu envie de m’offrir un cadeau atemporel. Mon choix s’est porté sur une Bible d’étude absolument magnifique éditée par la Maison de la Bible. C’est un des plus beaux livres qu’il m’ait jamais été donné de posséder. Les images illustrant l’article sont publiées avec l’aimable autorisation de la Maison de la Bible. Elles ne sont pas sous licence libre. Vous n’êtes donc pas autorisés à les utiliser sans accord préalable.

La Bible est un livre religieux mais pas seulement. C’est aussi un manuel d’histoire qui nous raconte l’Univers et l’épopée de l’humanité. Je vis dans l’idée que nous sommes à l’aube d’un âge sombre. Notre société occidentale est complètement déboussolée. Amplifiées par les réseaux sociaux, Les théories conspirationnistes pullulent. En filigrane, on y retrouve souvent l’idée d’un complot secret ourdi par les juifs, et visant à soumettre le monde. C’est malheureusement un classique.

Notre société de consommation, rejeton de l’idéologie matérialiste, nous a coupés de nos origines divines. Prisonniers de l’instant présent, drogués au Carpe diem, nous avons oublié d’où nous venons et nous ne savons plus où nous allons. Pourtant, nous avons à notre disposition un livre très précieux : la Bible. Si vous êtes perspicaces, vous aurez remarqué qu’il manque le nom de l’auteur sur la couverture. La raison en est qu’il est le fruit d’un travail collaboratif exécuté par des êtres humains issus d’époques différentes. Ces scribes avaient à cœur de transmettre l’histoire de l’Univers depuis l’instant primordial. D’une certaine manière, ils sont à l’origine du passé, gigantesque entrepôt de souvenirs et de connaissances qui s’agrandit à chaque seconde et où nous trouvons tout ce qui nous est nécessaire pour bâtir notre avenir. La Bible est la version-papier de l’espace-temps, lequel s’étale de la genèse jusqu’à l’apocalypse, c’est-à-dire du Big Bang jusqu’à la mort thermique de l’univers.

L’instant primordial

L’histoire de l’Univers débute par ce qu’on appelle communément le Big Bang. Je lui préfère le terme instant primordial ou instant initial car le terme Big Bang laisse à penser que tout a commencé par une gigantesque explosion, ce qui n’est pas le cas. Notre Univers est issu d’une dilatation rapide à partir d’un instant dit zéro. Par conséquent, il a eu un commencement et il aura une fin puisqu’il se refroidit inexorablement. Tout ceci a d’abord été calculé par des scientifiques, puis confirmé par des observatoires spatiaux tels que WMAP… Et curieusement, cela correspond au récit de la création du monde tel qu’on le trouve dans la Genèse. Vous allez me rétorquer que dans la Genèse, le processus a duré six jours, alors que dans la réalité, cela a pris treize milliards d’années. Je vous répond que le récit qui en est fait dans la Bible s’adressait à des êtres humains qui n’avaient pas de connaissances en astrophysique et encore moins de télescope spatial à leur disposition! C’est la raison pour laquelle il est largement simplifié. Mais le fait est qu’il raconte exactement la même histoire!

Le peuple juif

Contrairement à tous les autres peuples ayant vécu à la même époque que les Juifs, ceux-ci savaient que l’Univers avait eu un commencement. Ils savaient aussi que le soleil et la lune n’étaient pas des divinités mais de simple luminaires. De qui tenaient-ils ces connaissances si ce n’est de Dieu lui-même? Ils n’avaient aucun moyen de savoir que le soleil n’était qu’un astre et la lune un satellite.

Le peuple juif n’était pas plus intelligent que ses voisins, mais Dieu l’a choisi pour être le témoin de son alliance avec l’humanité. Je n’utiliserais pas le terme de peuple élu pour qualifier les juifs. L’expression est ambiguë et donne du grain à moudre aux antisémites de tous poils. Les juifs sont normaux et c’est parce qu’ils sont normaux que Dieu leur a assigné le rôle de médiateur entre lui et l’humanité… Comme un délégué de classe, ni plus ni moins. Si Jésus est le Dieu fait homme, alors on peut dire que les Juifs sont le Dieu fait peuple. La mission que le Créateur leur a confiée est une grande marque de confiance mais elle est loin d’être un cadeau. La preuve en est qu’au cours de leur très longue histoire, ils ont toujours été persécutés alors qu’ils pratiquent une des rares religions qui n’essaient pas de convertir celles et ceux ne partageant pas leur foi. Malgré l’horreur de la Shoah, les Juifs n’ont pas disparu et ils ne disparaîtront jamais. Le destin de ce peuple singulier me fascine. Je vais continuer ma lecture de cette Bible magnifique et de temps en temps, si le sujet traité m’inspire, je lui consacrerai un article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s