Lorsqu’on y réfléchit bien, cette métaphore du DVD-Univers est assez angoissante car elle nous laisse à penser que tout est déjà écrit d’avance et que par conséquent, il n’y a pas de place pour le libre-arbitre. On ne peut en effet pas exclure d’être dans une simulation virtuelle. C’est même très probable mais cela ne signifie pas forcément que notre libre-arbitre est aboli. Tout dépend de la manière dont l’Univers a été codé. Si nous sommes capables de modifier et d’optimiser le code “à chaud”, alors nous sommes libres. En revanche, si le code s’exécute tout seul, alors tout est écrit d’avance. Comment savoir si nous sommes les personnages d’un jeu vidéo? Peut-être en nous intéressant à la manière dont les développeurs codent. Si votre mision est d’investir un bâtiment où se sont retranchés des soldats ennemis, vous allez inspecter une pièce après l’autre. Mais lorsque vous sortez d’une pièce pour entrer dans celle d’à côté, la pièce précédente disparait, car seules s’affichent ce qui tient dans les limites de votre écran et dans votre champ d’observation visuel. Un développeur ne va pas inclure dans son code, des blocs d’instructions qui ne servent à rien.

La question que je me pose est la suivante. Si je sors de ma cuisine pour aller dans la salle de séjour et que je referme la porte derrière-moi, est-ce que ma cuisine qui n’est plus à l’intérieur de mon champ d’observation visuel, est toujours là, avec ses meubles, sa table et ses chaises, la vaisselle sale qui s’empile sur le plan de travail? Ou bien s’est-elle évaporée? En clair, est-ce que la réalité reste la même lorsqu’on ne l’observe plus? Ici, toute la difficulté consiste à observer un phénomème qui ne peut pas être observé. Si tout a disparu, alors on peut supposer que nous vivons dans une simulation virtuelle programmée par des développeurs qui maitrisent leur art. En revanche, si tout reste en place malgré l’absence d’observateur, alors l’univers est peut-être la réalité originelle, celle qui n’a pas forcément eu besoin de Dieu pour élever le zéro à sa propre puissance et créer ainsi le langage binaire. Qui a écrit la toute première ligne de code? Peut-on concevoir que cette ligne se soit exécutée toute seule et qu’elle soit à l’origine du Big Bang? Nous ne sommes pas capables de remonter avant cette explosion primordiale car physiquement, nous ne pouvons pas traverser la frontière de notre espace-temps. Si vous écoutez un CD de Bruce Springsteen, je ne prends pas trop de risques en affirmant que le chanteur et ses musiciens vont rester bien sagement dans les limites de leur espace-temps, c’est-à-dire dans le CD. Ils ne peuvent pas s’en extraire!

La source du Big Bang, c’est le zéro représenté par un cercle. Il s’agit d’un nombre aux propriétés surnaturelles puisqu’il est le seul à être à la fois réel, positif, négatif et imaginaire pur (source wikipédia). Or, il faut savoir que zéro élevé à la puissance zéro est égal non pas à la tête à Toto mais à 1…

00 = 1

Qu’est-ce que cela signifie? Ça veut tout simplement dire que du néant, a jailli la matière. Faites l’essai avec une calculatrice et vous constaterez que ce que je dis est vrai. C’est d’ailleurs le cas pour n’importe quel nombre élevé à la puissance 0. Par exemple:

20 = 1,

150 = 1.

Petite démonstration:

24 = 23 x 2

23 = 22 x 2

22 = 21 x 2

21 = 20 x 2

20 = 1

À partir de là, on peut hardiment supposer que le Big Bang n’est rien d’autre que le résultat du zéro primordial élevé à sa propre puissance. Notre univers existe parce qu’il n’avait pas le choix. Par la force du 0 (le néant), il ne pouvait que donner naissance au 1 (la matière). Les implications de cette théorie sont terribles pour les croyants puisqu’il n’est pas exclu que notre univers ait pu se passer de Dieu pour voir le jour. Cela ne signifie pas que Dieu n’existe pas mais cela signifie que ce dernier n’est peut-être pas à l’origine de notre espace-temps. Ce n’est pas sa création et il n’a aucune emprise sur cette dernière. Après que le 0 eut engendré le 1, les deux se sont accouplés pour donner naissance au 2 (c’est-à dire 10 en langage binaire). Puis le 3 a vu le jour suivi du 4, etc… Tout s’est enchaîné dans une fulgurante inflation à l’origine de l’explosion primordiale.

Nous vivons dans un univers rempli de petits univers. Observons notre ordinateur. Lorsqu’il est éteint, il est hors du temps, et il n’est pas capable d’interagir avec une entité biologique. Nous ne pouvons pas lui demander d’ouvrir notre navigateur préféré. Nous avons beau taper frénétiquement sur les touches de notre clavier, il ne réagit pas. C’est seulement en pressant le bouton d’alimentation que nous déclenchons un afflux d’énergie qui va le sortir de sa torpeur, activer sa mémoire et le connecter à la dimension du temps. Nous allons pouvoir communiquer avec lui et ce, quel que soit le fuseau horaire, car ce dernier n’est qu’un découpage arbitraire du temps. Nous venons de nous transformer en Dieu et nous avons le contrôle absolu sur notre création, jusqu’à pouvoir la détruire. Nous partageons avec notre ordinateur, la même dimension temporelle. Cela nous permet de l’utiliser pour nous connecter au passé, c’est-à-dire à tout ce que nous avons précédemment enregistré. Notre ordinateur n’a pas accès à nos pensées, ce qui est logique puisque nous ne sommes pas interconnectés. Mais le jour ou nous pourrons brancher notre conscience sur notre ordinateur et échanger des données avec son disque dur, grâce à ce que j’appelle une interface cyberébrale, alors notre ordinateur accédera à un statut supérieur puisqu’il sera en mesure d’évoluer en dehors des limites de son univers. Il faut donc que l’humanité trouve le moyen de se connecter à Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s