Partager sa souris et son clavier entre plusieurs ordinateurs avec Synergy

Bonjour,

Il y a quelques mois, j’ai découvert une application fort intéressante puisqu’elle permet de partager un clavier et une souris entre plusieurs ordinateurs. Curieusement, cette application s’appelle barrier alors qu’elle abolit le « confinement digital » qui séparent deux écrans. Entendons nous bien! Il ne s’agit pas simplement d’un ordinateur équipé de deux écrans configurés côte à côte par xrandr par exemple. Il s’agit de deux ordinateurs différents partageant une seule souris et un seul clavier.

Barrier est un fork libre de l’application commerciale Synergy. L’installation est d’une simplicité enfantine. Il y a juste un petit détail énervant… Rien de bien méchant mais quand-même : La plupart du temps, Barrier ne fonctionne pas et apparemment, ça fait un petit moment que ça dure. Peut-être que le chantier est à l’abandon? À vrai dire, je n’en sais rien! Ce que je sais en revanche, c’est que je ne vais pas continuer à perdre mon temps avec une application qui ne casse pas trois pattes à un canard. Je bascule donc sur Synergy.

Cette application est en partie sous licence libre et en partie sous une licence propriétaire, ce qui personnellement ne me dérange pas le moins du monde. L’essentiel, c’est que ça tourne. Pour profiter de toutes les fonctionnalités de Synergy, il faut payer. Mais il est possible d’utiliser gratuitement les fonctionnalités de base qui sont le partage de la souris et du clavier. Sur les distributions Archlinux et dérivées, l’installation est fort simple. Elle doit être effectuée sur les deux ordinateurs, à savoir l’ordinateur dit serveur et l’ordinateur dit client.

yay -S synergy-git

Bon, entrons dans le vif du sujet. Une fois que vous avez installé l’application sur l’ordinateur serveur et que vous l’avez lancée, une fenêtre se matérialise. Cochez Serveur. Puis, cliquez sur l’onglet Configurer le serveur. Une fenêtre s’ouvre avec en son centre l’écran du serveur, en l’occurrence Volgor2 chez moi. À côté de celui-ci, j’ai glissé-déposé l’ordinateur dit client. Il porte le nom de Boudaud. Vous validez et vous quittez pour revenir sur la fenêtre précédente. Là, avec un petit ip addr show, vous vérifiez que l’adresse IP est correcte et vous cliquez sur Démarrer puis sur appliquer

Maintenant, il faut que vous configuriez l’autre ordinateur en mode client. C’est tout simple, il suffit de cocher la case Client (utiliser la souris et le clavier). Renseignez également l’adresse IP du serveur. Cliquer sur Démarrer et appliquer, et là, si tout se passe bien, vous allez pouvoir promener votre pointeur de souris d’un écran à l’autre, et votre clavier d’ordinateur de bureau sera fonctionnel sur l’autre ordinateur! Cela donne vraiment l’illusion d’un ordinateur multi-écrans configuré par xrandr! Vous pouvez couper/copier-coller du texte d’un ordinateur à l’autre mais pas des fichiers et il n’est pas possible de faire un glisser-déposer. Si vous tentez cette opération, vous allez buter sur les limites de votre écran.

Descendons si vous le voulez bien dans mon antre… Oui, l’escalier est un peu raide mais n’ayez pas peur… Ces bruits derrière la cloison?… Ce sont des rats, ils sont gros comme des lapins, et ils pullulent! Voilà, nous y sommes enfin.

Oui, il y a un peu de radioactivité… C’est à cause du corium. Nous nous trouvons dans une ancienne centrale nucléaire classée monument historique. Elle date du temps des humains. Les murs de mon antre sont épais mais ça traverse quand-même… Oui, c’est pour ça que j’ai deux têtes… On va essayer de ne pas rester trop longtemps. L’écran tribord est celui de mon ordinateur de bureau, tandis que l’écran babord est ceui de mon ordinateur portable. Ces deux créatures sont donc totalement indépendantes. Pourtant, par l’intercession de Belzébuth (et aussi un peu grâce à Synergy), je peux passer mon pointeur de souris sur l’écran de mon ordinateur portable, ouvrir l’éditeur de texte et taper cet article avec le clavier de l’ordinateur de bureau… Vous tremblez malgré la chaleur infernale qui règne ici. Laissez-moi vous raccompagner vers la sortie. Mais on va plutôt prendre l’ascenseur parce que j’ai une sainte horreur de ces bestioles. Mon Dieu! Ces pattes qui grattent le bois, ça me met dans tous mes états!

Source de l’image illustrant l’article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s