La Province de Vendée

La semaine dernière, le collectif Décidons en Vendée dont je ne fais pas partie, proposait un premier choix qui était de rejoindre la région Nouvelle-Aquitaine. Je m’étais permis de prendre part au débat avec mon style, car premièrement, j’ai bien le droit de donner mon avis et deuxièmement, rien ne serait pire que d’accepter une région Pays-de-la-Loire amputée de sa partie bretonne. Du reste, voilà à quoi ça ressemblerait. La Vendée serait rattachée au trois autres départements par une étroite bande situé au niveau des Mauges. Autant dire que ça n’a pas d’allure.

Une deuxième alternative serait de créer une région monodépartementale. Tout comme la Corse, la Vendée deviendrait une collectivité territoriale unique qui récupérerait les compétences dévolues actuellement à la région et au département. Je trouve l’idée séduisante, encore plus qu’un rattachement à la Nouvelle-Aquitaine. Compte tenu du fait que la vendée peut s’enorgueillir d’être le seul département devenue une province historique, il me semble que ce serait une bonne idée qu’elle soit officiellement baptisée : Province de Vendée. Personnellement, je trouve le terme collectivité territoriale trop « administratif », trop froid. Quant à Département et Région, l’abandon de ces termes au profit de Province marquerait une rupture par rapport au monde d’avant. Le terme Province permettrait d’inscrire la nouvelle collectivité vendéenne dans l’histoire de France. Ce que je dis n’est pas du passéisme. Sans racines, comment voulez-vous qu’un arbre pousse?

D’aucuns vont me dire que la Vendée, toute seule, ne peut pas faire le poids. Elle est bien trop petite! Je rappelle que le Luxembourg est plus petit. En outre, comme je vis en Allemagne depuis sept ans, je connais un peu les structures politico-administratives de ce pays. Certains Länder allemands ne dépasse pas la taille d’une ville. C’est le cas du Land de hambourg et du Land de Bremen. La Sarre est un Land aux dimensions très modestes également. Cela n’empêche nullement ces trois collectivités d’avoir leur propre assemblée (Landtag), et même leur propre gouvernement, car l’Allemagne est un état fédéral.

Par conséquent, l’argument de la taille ne tient pas la route. Autre exemple pour appuyer mes propos, malgré l’étendue de son territoire et son importante population, l’Europe s’est montrée bien incapable de gérer l’approvisionnement et la logistique des vaccins anti-COVID. Regardez sa pauvre présidente, Madame Ürsüle von Kelkeschoz, les dirigeants étrangers la tiennent en si haute estime qu’elle est contrainte de se déplacer avec un fauteuil pliant de camping dans ses bagages… Arrêtez de ricaner! Tout ceci est d’une infinie tristesse.

Siège officiel d’Ürsüle von Kelkeschoz, présidente de la Grosskommission Européenne

L’Europe va se dissoudre lentement car personne ne s’identifie à elle. C’est une structure administrative au service des intérêts allemands. La finalité du projet européen, je suis désolé de le dire, c’est l’avènement d’une grande Allemagne. Mais revenons en Vendée. Quels seraient les avantages et les inconvénients à ce qu’elle devienne une province?

À l’instar de la future Bretagne à cinq départements, la Province de Vendée renforcerait son identité. Elle deviendrait une structure administrative cohérente qui gagnerait en visibilité. Cela dit, elle devra veiller à ne pas s’enfermer dans une collectivité ethniquement homogène. Ce que je veux dire, c’est que si les Mauges et la ville de Cholet ou bien certaines portions du Nord des Deux-Sèvres émettaient le souhait de rejoindre la Vendée, il faudrait les accueillir à bras ouverts. Rien de pire que le chauvinisme de clochers qui enferme et tire vers le bas. Rien de pire que cette arrogance qui vous fait considérer avec condescendance votre voisin moins bien loti par la géographie et l’histoire.

La création d’une province qui récupérerait les compétences actuellement dévolues au département et à la région, simplifierait le mille-feuilles administratif. Cette cure d’amaigrissement devrait peut-être s’accompagner de la disparition des communautés de communes qui sont une couche administrative supplémentaire financée in fine par les impôts des Vendéens. Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais la France c’est ça :

  1. République
  2. Régions (avec préfectures régionales)
  3. Départements (avec préfectures départementales)
  4. Arrondissements (avec sous-préfectures)
  5. Cantons
  6. Communautés de communes
  7. Communes

Je m’étonne que nos politiques n’aient pas encore eu l’idée de regrouper les communautés de communes en communautés de communautés de communes ! Cette complexité kafkaienne, c’est la maladie française. Seule la Bosnie-Herzégovine est encore plus ubuesque. À mon humble avis, le plus simple et le plus efficace serait que la province de Vendée soit dotée d’un seul échelon administratif qui serait tout simplement la commune. Point barre! À quoi bon des communautés de communes, des cantons et des arrondissements ? Les gens ont besoin de proximité. Ils ont besoin de retrouver un lien local simple et direct avec leurs représentants. Le malheur des Français, c’est qu’ils ont le sentiment de ne plus avoir d’interlocuteurs. Ils payent toujours plus d’impôts pour être toujours moins écoutés. Administration et fonctionnaires ne sont pas des gros mots. La police et la gendarmerie, par exemple, assurent notre sécurité quotidienne et ne pourront jamais être privatisées. Mais la question qui se pose est la suivante. Pourquoi existe-t-il deux corps chargés d’effectuer la même mission? Et ce questionnement est applicable dans bien des domaines!

J’insiste : il est nécessaire d’injecter du localisme et de la simplicité pour réconcilier les Français avec leur administration territoriale. Cela dit, dans la future Province de Vendée, Il faudra veiller à ne pas fabriquer des barons locaux inamovibles distribuant les subsides selon leur bon vouloir et surtout selon le calendrier des élections, car si tel est le cas, alors nous assisterons à un retour aux pratiques en vigueur dans l’ancien régime.

Mais il existe peut-être une slution qui fera l’objet d’un prochain article…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s