Les deux chemins qui s’offrent à l’humanité (2)

Essai de politique-fiction

Deuxième chemin: la disparition des états-nations et l’avènement du contrat terrien

Tandis que les premiers colons qui auront été déclarés aptes et non contaminés, embarqueront pour la planète Mars, la Terre continuera de s’enfoncer dans la violence et le chaos. Le COVID-19, sous le contrôle d’une force mystérieuse, sera frappée par une succession de mutations incontrôlables qui mettront fin à tout espoir de vaccin. Des centaines de millions de mort joncheront les rues, aggravant la situation sanitaire. La population terrienne diminuera inexorablement. Les villes, où la violence sera omniprésente, seront abandonnées. Les états-nations, rongés de l’intérieur, s’écrouleront les uns après les autres.

Mais alors que la planète Mars se tournera vers l’hypertechnologie et le transhumanisme, les Terriens, conscients des erreurs passées, prendront le chemin inverse et mettront tout en oeuvre pour vivre en harmonie avec la Nature. Le temps sera venu de se doter d’une nouvelle architecture politique, dont le texte fondateur sera le contrat terrien. Le voici:

1. Architecture politique

1.1. Cités

En remplacement du système politique et économique qui n’est plus reconnu comme autorité légitime dans les frontières actuelles de la République Française, des « cités » comprises entre cinq cents et cinq mille habitants sont établies. Ces cités sont libres de coopérer entre elles et de mutualiser leurs forces, notamment dans le domaine de la santé, mais il leur est interdit de fusionner.

1.2. Chapitre  et délégués

Chaque cité est administrée par un chapitre formé de délégués dont le nombre est compris entre six et douze. Les délégués sont désignés tous les cinq ans par tirage au sort. Le chapitre doit obligatoirement compter un délégué mineur dont l’âge est compris entre seize et dix-huit ans, et un délégué senior âgé d’au moins soixante ans. Sauf cas de force majeure (maladie ou handicap entraînant une incapacité permanente), il n’est pas possible de décliner le mandat. Les délégués ne peuvent effectuer qu’un seul mandat dans toute leur vie. Cette règle est établie dans le but d’éviter toute addiction au pouvoir et à l’argent, source de corruption.

1.3. Attributions du médiateur des débats

En son sein, le chapitre désigne par tirage au sort, un médiateur des débats dont la durée du mandat est d’un an. Son rôle se limite à l’organisation et à la bonne tenue des débats du chapitre. Il guide et coordonne ces derniers mais il n’est pas autorisé à arbitrer un désaccord. Il est également le garant des règles de respect et de politesse concernant la prise de parole. À l’issue de cette mission, le médiateur redevient délégué et ne peut pas être désigné pour un second mandat. 

1.4. Propositions et lois

Toute proposition du chapitre doit être approuvée à l’unanimité pour valoir force de loi. Toute loi votée devra respecter le contrat terrien. Le référendum est interdit. L’autorité politique de la République Française n’est plus reconnue. La France devient une simple confédération culturelle regroupant des cités ayant la langue et la culture française en partage. Chaque cité est libre d’adhérer à la confédération culturelle française.

D’autres confédérations culturelles peuvent être créées (celles de Bretagne ou d’Ardèche, par exemple). Elles ne possèdent aucun pouvoir politique.

1.5. Langues

Les cités sont libres de se doter d’une langue officielle. L’espéranto, enseigné dès l’école maternelle, doit être privilégié dans les échanges économiques et culturelles entre cités ne partageant pas la même langue. En dehors de ce contexte, il ne sera pas utilisé et ne devra jamais remplacer la langue vernaculaire ou véhiculaire.

2. Société

2.1. Genres

Le genre social disparait et n’est donc pas mentionné sur les documents d’identité. Il subsiste dans la langue française mais toute personne est libre de faire usage du pronom de son choix.

2.2. Égalité

Tous les êtres humains naissent et demeurent libres et égaux en droits. Toutes les actions de la cité devront être guidées par le principe trinitaire et universel de Liberté, Égalité, Fraternité, hérité de l’ancienne République Française.

2.3. Peine de mort

Toute vie est sacrée. La peine de mort est interdite.

2.4 Préservation de la vie

L’avortement est autorisé mais il n’est pas promu. Cette acte grave qui interrompt un processus de vie, ne peut pas être considéré comme un moyen ultime de contraception.

L’eugénisme, qui trouve son origine dans l’idéologie national-socialiste, est interdit.

2.5. Adoption, gestation pour autrui et procréation médicalement assistée

Contrairement à ce qui était en vigueur dans l’ancien monde, l’être humain ne peut pas être assimilé à une marchandise. Par conséquent, la gestation pour autrui est interdite. La procréation médicalement assistée n’est autorisée que dans le cas où un problème de fertilité empêche un couple de procréer. L’adoption par une célibataire ou par un couple quel qu’il soit, est autorisée sans restriction.

3. Ordre public

3.1. Garde citoyenne

Le respect des lois que la cité s’est donnée, est l’essence même de la liberté. À ce titre, au sein de chaque cité, il est créé une garde. Il s’agit d’un corps de police non armé, chargé de convertir les conflits en instaurant les conditions d’un dialogue pacifique. La garde est également chargée de faire appliquer les lois relatives au respect des biens et des personnes. Les gardiens sont désignés par tirage au sort, pour une durée d’un an et sauf cas de force majeure, ils ne peuvent refuser le service.

3.2. Application des peines

Toute peine s’effectue en travaux d’intérêts généraux. L’incarcération est exceptionnelle et n’est réservée qu’aux personnes représentant un danger pour elles-même ou pour autrui. Elle va forcément de pair avec un suivi psychiatrique. L’incarcération est levée dès que l’accompagnement personnalisé a suffisamment transformé la personne pour que celle-ci soit libérée et puisse effectuer son temps de réparation, dans une activité étroitement liée à la nature.

4. Alimentation

4.1. Création de deux départements (maraîchage biologique, chasse et élevage)

Tout citoyen a droit à une alimentation saine et équilibrée. Le chapitre veille à ce que l’autonomie alimentaire soit assurée, dans le respect des normes de qualité et de sécurité. À ce titre, il est créé dans chaque cité un département de maraîchage biologique ainsi qu’un département de chasse et d’élevage respectueux du bien être des animaux. Les abattoirs industriels sont interdits. Toute mise à mort d’un animal doit épargner à ce dernier, douleurs et souffrances inutiles. En outre, elle devra respecter un rite oecuménique dont la forme est à définir par la ministre du culte et de la philosophie.

4.2. Contribution citoyenne

À côté du personnel permanent affecté à ces deux départements, tout citoyen se doit de prêter main forte s’il y a un besoin impératif dans un secteur particulier.

4.3. Consommation de viande

Qu’elle soit issue de l’élevage ou de la chasse, la consommation de viande ne doit pas dépasser trois cents grammes par personne et par semaine.

5. Gestion des déchets

Tout gaspillage doit être prohibé. À ce titre, et dans l’objectif de préserver l’environnement, la collecte, le tri des ordures et leur revalorisation est assuré à tour de rôle par tous les citoyens valides de la cité, sans aucune exception. Tout ce qui peut être réparé le sera.

6. Système d’échange de biens et services

6.1. Création d’une banque de la cité

Chaque cité est libre de mettre en place son propre système d’échange de biens et services. Celui-ci sera géré par une banque libre de se fédérer avec d’autres banques. 

Les finances sont transparentes et les livres de compte accessibles à tout moment et à tout citoyen qui en fait la demande.

6.2. Interdiction du prêt à intérêt

Le prêt à intérêt est interdit. Si un citoyen veut s’acheter un bien d’une valeur donnée dans le système d’échange de la cité, et qu’il ne possède pas les fonds nécessaires à la transaction, il peut s’adresser à la banque de la cité qui achètera le bien en question avant de lui revendre avec un bénéfice. Le bien sera remboursé en plusieurs mensualités.

6.3. Revenu universel

Le revenu universel est versé à tout citoyen majeur (18 ans). Il est lié à la qualification professionnelle de ce dernier mais le plus haut revenu universel ne doit pas être supérieur à trois fois le revenu de base.

6.4. Entreprises artisanales

L’industrie, qui a conduit l’ancien monde à sa perte et qui a généré une misère humaine effroyable, est interdite. Seul l’artisanat est autorisé. Tout citoyen est libre de lancer une nouvelle activité artisanale à partir du moment où elle reçoit l’approbation du chapitre. Cela dit, l’entreprise appartiendra à la cité. Les entreprises privées sont interdites. 

7. Religion

Toute personne est libre de pratiquer sa foi sans être inquiétée, tant que celle-ci ne s’avère pas aliénante et qu’elle n’empiète pas sur la liberté d’autrui. Toute personne est libre de changer de religion ou de se déclarer non croyante.

Le gardien des pratiques religieuses et philosophiques est le ministre des cultes et de la philosophie.

En cas de présence de plusieurs traditions religieuses au sein d’une même cité, il sera créé un conseil oecuménique dont les délégués seront tirées au sort. Ce conseil, ouvert également à ceux qui n’ont pas la foi, sera en charge du dialogue interreligieux et de l’organisation des rencontres et cérémonies oecuméniques. 

8. Sport

Le sport ne peut être perçu que comme une activité de bien-être. À ce titre, sa pratique sera encouragée dès l’enfance et tout au long de la vie. Le sport professionnel est strictement interdit. Les sports collectifs sont autorisés mais toujours dans une optique de bien-être et de fraternité. Toute manifestation de chauvinisme est interdite.

9. Promotion de la beauté et de la philosophie

Considérant que les citoyens de l’ancien monde ont souffert de vivre dans des environnements laids et dégradés, chaque cité devra faire en sorte que toute construction ou toute activité soit guidée par un impératif de beauté. Les façades en murs-rideaux, les bâtiments industriels recouverts de bardage sont interdits. Seule la pierre est autorisée. Toute nouvelle construction à étages sera interdite.

Les activités artistiques tiendront une place importante à l’école. La philosophie sera également enseignée tout au long du temps de scolarité obligatoire.  

Ébauche publiée sous licence libre CC-BY-SA (attribution, partage dans les mêmes conditions).

Toute personne est libre de modifier ce texte et de le republier en respectant la licence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s