Chapitre 5 – Post-installation

5.1. Lancement du script de post-installation

5.2. Analyse des différents scripts de post-installation

5.2.1. Le script principal : archlinux_post-install.sh

5.2.2. La liste des applications à installer: pkglist.txt

5.2.3. le script tint2rc

5.2.4. menu.desktop

5.2.5. menu.xml

5.2.6. rc.xml

5.2.7. Le fichier post-install_yay.sh

5.3. Les gestionnaires de paquets pacman et yay

5.3.1. pacman

5.3.2. yay


Ton nouveau système Archlinux est opérationnel. Cela dit, ta mission n’est pas terminée. Tu dois encore installer un environnement graphique digne de ce nom. Pour l’instant, c’est une console noire qui t’accueille, et même si tu peux dès à présent accomplir beaucoup de choses en ligne de commande, une interface graphique est tout de même plus sympa.

Lire la suite de « Chapitre 5 – Post-installation »

Chapitre 4 – Installer la base du système

4.1. Démonter et remonter les partitions

4.2. Sélectionner le miroir

4.3. Installer la base

4.4. Configurer le nouveau système

4.4.1. Générer le fichier /mnt/etc/fstab

4.4.2. Chrooter dans le nouveau système

4.4.3. Renseigner le nom de l’ordinateur

4.4.4. Créer un lien symbolique pour le fuseau horaire

4.4.5. Sélectionner la langue du système

4.4.6. Configuration de la locale pour tout le système

4.4.7. Disposition du clavier

4.4.8. Générer l’image du noyau Linux avec mkinitcpio

4.4.9. Définir un mot de passe pour l’utilisateur root

4.5. Installer le chargeur d’amorçage

4.5.1. En mode BIOS

4.5.2. En mode UEFI

4.6. Redémarrage


4.1 Démonter et remonter les partitions

À ce stade de l’installation, tu peux très bien faire une pause-café et éteindre ton ordinateur. Mais il ne faut pas oublier de démonter les partitions au préalable. Pour cela, tu vas utiliser les commandes umount et swapoff.

root@archiso ~# umount -R /mnt
root@archiso ~# swapoff /dev/sda2 (/dev/sda3 pour la variante UEFI)

La première commande démonte de manière récursive (-R), toutes les partitions montées sur /mnt ou sur un de ses répertoires enfants. Dans la version UEFI, C’est le cas par exemple de /dev/sda1 qui est monté sur /mnt/boot/efi. La deuxième commande désactive la SWAP.

Lire la suite de « Chapitre 4 – Installer la base du système »