Twitter, marigot de la pensée étriquée

Twitter, c’est comme la cigarette. Pour y renoncer définitivement, il faut s’y reprendre à plusieurs fois. Hier, j’ai fermé mon compte et j’espère bien que cette fois-ci, ce sera la bonne. Certes, Twitter apporte un surplus de visibilité. Mais le problème, c’est que je suis quelqu’un qui se laisse gouverner par ses émotions. Je ne peux donc pas m’empêcher de répondre d’une manière pas toujours urbaine à des adversaires qui, évidemment ne partagent pas ma vision du monde, ma Weltanschauung, comme disent les Allemands. Parfois, je l’avoue, je me transforme en troll le temps d’une pique assassine avant de regretter mon comportement, de jurer qu’on ne m’y reprendra pas… pour recommencer trois jours plus tard. Twitter, c’est une drogue qui dissout la raison, un marigot de pensées en putréfaction.

Lire la suite de « Twitter, marigot de la pensée étriquée »