Emmabuntüs

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’Emmabuntüs… Hein? Mais non! Ce n’est pas le centurion romain qui dirige le camp fortifié de Babaorum! Emmabuntüs est un système d’exploitation Linux né en 2011 dans les ateliers Emmaüs de Neuilly-Plaisance, en Seine-Saint-Denis. Cette distribution basée à l’origine sur Ubuntu, a été conçue dans le but de redonner une nouvelle jeunesse à des ordinosaures. Il s’agit d’un mot-valise créé par apocope d’Emmaüs, aphérèse et apocope d’Ubuntu, puis par aphérèse d’Emmaüs. C’est donc la seule distribution doublement apocopique et doublement aphérésique  au monde! Et rien que pour cela, elle mérite un article.

Aujourd’hui, malgré son nom, Emmabuntüs n’a plus rien à voir avec les communautés Emmaüs et la distribution Ubuntu. Basée sur la vénérable Debian, elle est proposée en 64-bits mais également en 32-bits, ce qui devient de plus en plus rare. Son image ISO pèse 3,1 GB. C’est plutôt lourd mais il ne faut pas oublier qu’à l’origine, elle  a été conçue pour pouvoir être installée sur des machines non connectées au réseau. Beaucoup d’ordinateurs reconditionnés par Emmabuntüs prennent le chemin de l’Afrique, et vous devez bien vous douter qu’il n’y a pas une borne wifi derrière chaque baobab!

 

360px-Adansonia_grandidieri04
Source de l’image

Grâce à l’implication d’un collectif de passionné(e)s, Emmabuntüs trace son sillon tranquillement mais non sans une certaine réussite. La distribution est respectée et ce n’est que justice car elle tient ses promesses. Solide et richement dotée en applications, elle est le fruit d’une vision du monde équitable et solidaire.

Le site du collectif Emmabuntüs est un wiki triglotte, en français, anglais et espagnol. Vous y trouverez bien évidemment une page dédiée aux téléchargements. Personnellement, j’ai cliqué sur le premier lien qui correspond à la version Debian 10 Buster XFCE i686. Ell est destinée aux ordinateurs équipés d’un processeur cadencé en 32 bits.

Je l’ai installée sur Bouba, un netbook HP millésime 2011, et j’ai le plaisir de vous annoncer que la greffe a pris. Certes, il est un peu lent mais cela tient plus à la configuration matérielle qu’au système d’exploitation. Bouba a neuf ans! Donc, ça tire un peu, c’est normal. J’ai également installé Emmabuntüs en version 64-bits dans une machine virtuelle. J’ai ouvert plusieurs applications lourdes et là, elle m’a montré toute l’étendue de ses capacités. Rien à redire. Je ne vais pas détailler l’installation. Ce n’est pas le but de ce billet. Il existe un tutoriel très bien fait. Cliquez sur Cliquez pour y accéder.

J’aime beaucoup les fonds d’écran à l’esthétique particulièrement léchée et je me réjouis de constater que ce point n’a pas été négligé. C’est un beau système d’exploitation qu’on a plaisir à lancer, ce qui n’est pas le cas de Lubuntu par exemple. C’est bien dommage car cette dernière est, à mon avis, la meilleure des distributions légères.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Emmabuntüs offre de nombreuses applications éducatives. J’ai le sentiment qu’il s’agit d’une distribution plutôt destinée au monde associatif. Par rapport à ses consœurs du monde Linux, elle n’apporte rien de nouveau aux particuliers. Attention, ce que je dis n’est pas un reproche, bien au contraire! Elle se démarque justement par le fait qu’elle est un outil très intéressant pour des associations éducatives ou solidaires. C’est un peu dans son ADN et ce n’est pas étonnant lorsqu’on sait qu’elle a vu la jour au sein d’une communauté Emmaüs.

Par contre, je m’interroge sur la pertinence de ce nom aux consonances étranges, Emmabuntüs. Il se trouve qu’en Allemagne, dans des forums de discussion, je suis tombé plusieurs fois sur ce reproche.

La distribuzion est zuper gut, mais ce nom, ach! Mein Gott, z’est katastrophal!

 

Je ne sais pas pourquoi mais pour une oreille germanophone, j’ai le sentiment que c’est un nom qui sonne vraiment bizarre. Et pourtant, Dieu sait si l’allemand est une langue qui regorge de mots à vous déboîter la mâchoire! C’est vrai qu’à bien y réfléchir, Emma serait plus jolie et ses sonorités sans doute plus neutres pour des oreilles étrangères. Ce serait encore plus séduisant si, au lieu de lui donner un numéro de version, elle était baptisée d’un adjectif plus humain. Par exemple, Emma la solidaire, Emma la fraternelle, Emma l’Africaine, Emma l’Aborigène etc…

Chère lectrice, cher lecteur, dis-moi… Emma, est-ce que c’est l’aphérèse ou l’apocope d’Emmabuntüs?

 

 

Un commentaire sur “Emmabuntüs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.