La distribution OpenSUSE est-elle un bon choix pour des débutants?

Bonjour à toutes et à tous,

Durant mes prochaines vacances de Noël en France, je vais accomplir une mission qui me procure toujours de la joie. Je vais installer une distribution Linux sur un ordinateur équipé d’un Windows devenu trop gras. L’engin qui doit subir l’intervention appartient à des débutants qui  n’ont jamais utilisé Linux. Ils en ont une vague idée, parce qu’ils me connaissent et que je m’épanche de temps en temps sur le sujet, mais ça s’arrête là.

Le cahier des charges tient en une seule phrase :

Du moment qu’ça marche et qu’on a pas besoin de racheter un autre ordinateur, t’as qu’à nous mettre Linusse, on verra bien.

Bon… Ça laisse une certaine marge de manœuvre mais je me demande quand-même ce que le dumomenksamarche cache comme exigences. J’ai dans l’idée qu’il ne faudra pas que je perde trop de temps à vanter les mérites du terminal et à expliquer les subtilités de telle ou telle commande. Il va falloir rester KISS cool!

En prévision de la transplantation, Je me suis donc mis à la recherche d’un greffon compatible. J’ai éliminé d’emblée Archlinux, une distribution bien trop exigeante pour des débutants. C’est dommage parce qu’une fois installée, comme il s’agit d’une rolling release, on ne risque pas d’oublier une mise à niveau. Archlinux est légère et rapide. Sur mon ordinateur, elle tourne comme une horloge. Mais je veux que l’installation soit aussi un moment de partage pédagogique. Je veux en profiter pour expliquer ce que je suis en train de faire. Vous vous imaginez bien qu’avec Archlinux, ça ne va pas être possible. Et puis, cette distribution ne rappelle jamais à l’utilisateur qu’il est temps de mettre à jour les paquets. Il y a fort à parier qu’un débutant n’ouvrira jamais son terminal pour taper :

sudo pacman -Syu

J’ai recalé Ubuntu, la distribution qui m’a fait découvrir l’univers Linux. Oui… J’ai éliminé Ubuntu, qu’on dit idéale pour les débutants! Mais moi, elle me déçoit. Je la trouve lourde et lente et ce Gnome Shell y est sans doute pour quelque chose. Alors non merci, très peu pour moi.

J’ai hésité à sélectionner Linux Mint qui est assez raffinée et qui tourne très bien sur l’ordinateur de ma compagne. En outre, l’environnement de bureau Cinnamon n’est pas dépaysant pour quelqu’un qui vient de Windows. J’ai toutefois un gros reproche à faire à cette distribution. Jamais elle ne rappelle au débutant qu’il est temps d’actualiser son système et/ou de le mettre à niveau. Pour Archlinux, vu que c’est une distribution exigeante, je peux comprendre, mais Linux Mint se voit comme une distribution orientée grand public. Cette négligence est donc une lacune.

J’ai testé openSUSE dans une machine virtuelle. C’est une distribution d’origine allemande qui se divise en deux branches:

  • Tumbleweed, la version rolling release
  • Leap 15.1, la version à publication régulière.

openSUSE n’est pas forcément très connue en France. Elle est bien évidemment plus populaire dans son pays d’origine, l’Allemagne. Ça se prononce openZOUZEU et il parait que SUSE signifie Software und System-Entwicklung. Ach! ja… Gut… Sehr schön! Notez qu’il y a une bizarrerie avec le nom de cette distribution. Normalement, Nos amis les gutturauphones écrivent tous les noms propres et tous les noms communs en commençant par une majuscule!

J’habite dans une Maison à deux Étages avec un grand Salon et une grande Cuisine.

Mais cette règle ne semble pas s’appliquer à openSUSE… Faut pas chercher à comprendre. Ces gens-là font tout à l’envers. Si vous n’avez jamais fait d’infractions au code de la route, vous avez zéro point sur votre permis, alors que si vous avez perdu votre permis, c’est parce que vous avez accumulé douze points. Si vous avez une très bonne note en biologie, vous avez 1. Si vous vous êtes complètement gaufrés, vous avez 6.

Ne parlons pas de l’ordre des mots dans une phrase. Ça confine au vice :

En français

Hier je suis allé au cinéma avec ma copine parce que nous avions envie de voir « Arrête de ramer, t’attaques la falaise! »

En allemand

Hier suis je avec ma copine au cinéma allé, parce que nous envie avions, de « Arrête de ramer, t’attaques la falaise! » voir.

Bon, je digresse, je digresse et on n’avance pas! Revenons à openSUSE. Pourquoi mon choix final s’est porté sur cette distribution, en particulier sur la version Leap 15.1? Tout d’abord parce que l’installation a été un jeu d’enfant. Rien à redire à ce niveau. Ce n’est pas plus rapide qu’une autre distribution mais l’installateur donne l’impression qu’il s’occupe de tout. Il me semble qu’il pose moins de questions que Debian par exemple, notamment au niveau du partitionnement.

– Vas-y coche! hop, ça c’est vu! Pareil, tu coches. Utilisateur principal?

– Didier.

– Tiens vas-y, rentre ton mot de passe… Puis, t’as qu’a prendre le même pour le compte root. T’embêtes pas… Attends, j’vais l’faire! Hein? Mais non, tu risques rien avec l’autologin.

– Si on m’vole mon ordinateur ou si j’l’oublie dans le train? 

– Ah! Quel trouillard! Bon, vas-y, décoche, comme ça, tu seras plus tranquille.

L’installateur prend même soin d’installer la distribution en dual-boot par défaut, ce qui n’est pas une mauvaise idée.

L’écran de connexion et la page d’accueil sont agréables. Oui, le côté esthétique est important aussi, sinon on n’a qu’à se contenter d’un fond d’écran tout noir ou tout blanc. Petit reproche, entre le moment où vous appuyez sur le bouton Power et celui où vous pouvez effectivement utiliser votre ordinateur, vous avez du temps devant vous pour trier votre linge sale. C’est un peu lent au démarrage et ça peut même donner une fausse impression de lourdeur vite dissipée à l’usage.

wallpaper_Suse

J’ai choisi l’environnement de bureau KDE. Je le trouve très bien et je vous le conseille vivement. J’aime bien le gestionnaire de fichiers Dolphin qui laisse apparaître sur les icônes des répertoires, des mini-icônes représentant le contenu des fichiers qui sont à l’intérieur. C’est tout mimi.

icon_suse

J’ai découvert l’éditeur de texte Kate que j’ai installé sur mon Archlinux pour remplacer pluma. Il est un peu plus raffiné et il a plus de fonctionnalités comme par exemple la miniaturisation du code à droite et la loupe qui s’ouvre quand on survole ce dernier. Cliquez sur l’image pour agrandir.

mini_2

J’ai congédié LibreOffice que je trouve de plus en plus lourd, pour le remplacer par la suite ONLYOFFICE. Je l’utilise sans le cloud, donc gratuitement. Pour l’instant, je trouve ONLYOFFICE beaucoup plus intuitif et plus simple à utiliser que son prédécesseur mais je ne l’utilise que depuis deux semaines. À voir à l’usage… Je reste sur mes gardes.

En ce qui concerne les mises à jour, c’est le point positif de cette distribution et ce qui a sans doute fait pencher la balance en sa faveur, openSUSE rappelle très régulièrement aux néophytes distraits qu’il est temps de se mettre à la page. C’est clair, c’est direct, c’est allemand. Ch’adôre! Le gestionnaire de mises à jour s’appelle Discover et il est beau comme tout.

update

En conclusion, je dirais que c’est une distribution qui présente toutes les qualités pour séduire le débutant Linux parce qu’elle ne me semble pas requérir l’intervention régulière d’un doctorant en informatique pour être maintenue. Elle donne une impression de propreté et de solidité. KDE est un environnement de bureau qui me séduit car il est simple à utiliser tout en n’oubliant pas d’être raffiné. Il faut bien comprendre que la plupart des gens n’ont absolument pas envie d’ouvrir un terminal pour y entrer des lignes de commandes. Ils veulent simplement que ça marche. Point-barre! Et sur ce point, openSUSE remplit le cahier des charges.

B.B.

Et pour finir… Où sont les clowns en ce bas-monde? (Wo sind die Clowns in dieser Welt?)

saltatio

15 commentaires sur “La distribution OpenSUSE est-elle un bon choix pour des débutants?

  1. Salut Miamondo,

    As-tu déjà essayé Mageia ?
    Bureau KDE, notification à chaque fois qu’il y a des mises à jour…
    Et, à l’époque où j’avais essayé openSuse (ça a peut être évolué depuis), des outils comme le Centre de Configuration, étaient bien plus aboutis dans Mageia que dans openSuse…

    HS : Tu as pu commencer la traduction de l’installation de /e/ sur un LG G3 ?

    1. Salut Joël,

      Oui, j’ai commencé et je vais la terminer dimanche. Tu fais bien de me le rappeler…
      Je n’ai pas pu la faire plus tôt parce que j’ai eu un petit coup de pompe ces derniers temps.

      Pour ce qui est de Mageia, je n’en ai pas parlé parce qu’il faut bien faire un choix et que j’en avais déjà parlé dans un récent article. Mais Mageia sera la distribution que je vais installer au cas ou le processeur est un 32-bits. Mes recherches sur Internet me laissent à penser que l’ ordinateur que je vais « convertir » est équipé d’un processeur 64-bits. Donc, cela sera probablement openSUSE.
      Bon weekend
      Benoît

      1. Je ne comprends pas : « Mais Mageia sera la distribution que je vais installer au cas ou le processeur est un 32-bits. »
        Rien n’empêche de l’installer sur un 64-bits…

      2. Oui, je sais. Mais si le processeur est un 32-bits, je ne pourrai pas installer openSUSE qui ne propose que des images 64-bits. Donc, j’installerai mon deuxième chois, Mageia, qui propose encore des images 32-bits. 🙂
        Tu peux installer une image 32-bits sur une 64-bits mais pas le contraire.

      1. Merci beaucoup Benoît.
        Bien reçu.
        Je n’aurai pas le temps de tenter l’installation dans les jours qui viennent, mais dès que ce sera fait je te dirai comment ça s’est passé…

  2. Visiblement, openSUSE a progressé car je m’y étais risqué il y a quelques années et ça n’avait pas été glorieux. J’aurais effectivement plutôt conseillé Mint qui a été ma première distro, mais sur le PC de sauvegarde uniquement. Et finalement, ma première vraie installation sur mon PC principal (en dual boot au cas où, mais pas utilisé Windows depuis un an) est la dernière Ubuntu LTS. En tant que presque débutant, je la trouve plus jolie from scratch. Et parce que débutant, je ne suis pas prêt à m’aventurer dans de la grosse personnalisation d’une part, ni dans des montées de version à brève échéance. My two cents

    1. Merci pour ton commentaire. Je trouve openSUSE tout à fait adapté pour des débutants. À voir à l’usage… En tout cas, elle est loin de me laisser indifférent puisque je l’ai même installée en dual-boot sur mon ordinateur portable. Et je me rends compte qu’au démarrage, je la sélectionne de plus en plus souvent. 🙂

  3. Jamais elle ne rappelle au débutant qu’il est temps d’actualiser son système et/ou de le mettre à niveau
    Ben si, avec le petit bouclier dans le systray.Perso, c’est mint/cinnamon que je prend systématiquement pour faire migrer quelqu’un de Win à Nux

  4. Bonjour,
    si « pour débutant » veux dire sans besoin du terminal, avec un système centralisé pour config/paramétrage, et pas trop dépaysant pour un windowsien… alors vraiment aucun problème avec openSuse.

  5. Bonjour,

    C’est le deuxième article que j’ai le plaisir de lire sur votre blog, (le premier étant le test de la mageia et le deuxième celui ci) et mon feedback est sans appel, la lecture de vos threads est prenante, votre prise de recul sur vos actions, votre humour et finalement votre curiosité font de cette lecture un bon moment.

    Pour en revenir au sujet ci dessus, j’ai une opensuse leap 15.1 installée sur un dell inspiron 7775, une belle machine, je ne suis pas certain d’en être totalement satisfait. L’intégration KDE est parfaite mais j’ai quelque fois des bugs liés à la mise en veille. Et je trouve l’os plutôt lourd après plusieurs mois.
    Malgré cela à l’utilisation, aucun bug, firefox et kdenlive tournent plein pot et opensuse tient la marée.

    Sur mon laptop j’ai moi aussi une mageia en xfce, qui elle malgré la puissance relativement faible du pc tourne comme un charme. J’hésite à basculer tout en mageia ou voir d’autres horizons… (j’ai tenté de mettre xfce sur mon opensuse desktop mais je trouve l’intégration complètement ratée)

    Au plaisir d’un prochain billet,

    Vinceff

    1. Bonsoir Vinceff,

      Merci pour votre commentaire. Les articles se font un peu plus rares de puis quelques temps car il faut sans cesse se réinventer mais je m’accroche et j’essaie de ne pas lâcher. Je serais toutefois heureux que d’autres personnes me rejoignent pour rédiger des articles. La porte est toujours ouverte à partir du moment ou je reste le dictateur de ce site 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.