Le mystère de l’espace-temps (2)

Mais quelle forme peut bien avoir notre Univers?

Pourquoi nous est-il impossible de modéliser ce dernier? Vivons-nous à l’intérieur d’une sphère? Nous savons tous quelle est la forme d’un cercle. Sa définition nous est familière. Il s’agit d’une figure géométrique en deux dimensions spatiales, dont la particularité est d’être composée de tous les points situés à égale distance d’un point nommé centre.

Cercle_definitions

Source de l’image

Nous savons tous ce qu’est une sphère. Il s’agit là encore d’une forme géométrique composée de tous les points situés à égale distance d’un point nommé centre, mais cette fois-ci dans un cadre spatial tridimensionnel.

Sphere_wireframe_10deg_6r_black.svg

Source de l’image

Cette figure géométrique que l’on retrouve partout dans notre Univers, à commencer par notre planète, est absolument fascinante car bien que sa surface soit fermée, elle est sans bord! c’est-à-dire que si vous vous dirigez toujours droit devant, vous ne risquez pas de vous perdre car vous reviendrez toujours à votre point de départ. La surface d’une sphère n’a pas de bord et pourtant, sans l’aide d’un engin spatial, il est impossible de nous en évader. C’est une prison sans barreaux et sans murs d’enceinte! Si nous étions en deux dimensions et que nous vivions à la surface d’un cercle, ce serait la même chose. En nous dirigeant droit devant, nous finirions toujours par revenir à notre point de départ.

Sans trop réfléchir et en faisant confiance à nos sens, notre première impression est que notre Univers est sans doute une sphère et que nous vivons à l’intérieur de cette dernière. Si c’était le cas, cela signifierait que la Lune ou la planète Mars seraient plus (ou moins) enfoncées que la Terre par rapport à un point central de référence. Or, tout comme la surface d’un cercle ou d’une sphère, notre Univers n’a pas de point central de référence… Quel est le centre de la surface de la Terre? Washington, Caracas ou Sainte-Serbouine-En-Ruticule? Nous sommes incapables de répondre. Et quel est le centre de notre Univers? Là encore, impossible de répondre.

Si notre Univers n’a pas de point central de référence, c’est peut-être parce que nous vivons à sa surface, et que celle-ci est fermée et sans bord. Les planètes, les étoiles, les astéroïdes, tout ce que nous connaissons est prisonnier de la surface d’une figure géométrique spatio-temporelle que nos sens sont incapables de conceptualiser, faute de vivre à l’extérieur et d’avoir une vision globale de cette dernière. Tout ce que nous voyons est une surface. Pour rejoindre la Lune, les astronautes du programme Apollo se sont déplacés à la surface de notre Univers! Ils ne se sont pas enfoncés vers la Lune! Tout comme la voiture qui sert à se déplacer à la surface de notre planète, la fusée Saturn V a servi à se déplacer à la surface de notre Univers, tout simplement.

Hypersphere_coord

Source de l’image

Revenons à notre première figure, en l’occurrence le cercle. Si nous empruntons le chemin appelé diamètre, nous nous enfonçons à l’intérieur de l’objet géométrique, et cet intérieur est fermé par un bord qui est la surface du cercle. Contrairement à cette dernière, L’intérieur n’est pas un objet fermé et sans bord. Il est délimité par la surface. Continuons notre chemin, nous arrivons de l’autre côté beaucoup plus rapidement que par la surface. C’est normal, le diamètre est beaucoup plus court que la circonférence du cercle. Une fois en surface, si nous marchons encore, quelle que soit notre direction, nous finirons immanquablement par arriver à notre point de départ.

C’est la même chose pour une sphère. Si, à l’instar du Professeur Lidenbrock nous nous enfonçons dans les entrailles de la Terre en empruntant la cheminée volcanique du Snæfellsjökull, et que nous suivons scrupuleusement le chemin de randonnée appelé diamètre, nous entrerons dans un objet fermé dont le bord est la surface, pour ressortir de l’autre côté.

Alors la question qu’on peut se poser est la suivante : est-il possible de descendre à l’intérieur de notre Univers? Est-il possible de rejoindre plus rapidement un point de la surface de notre Univers situé à l’autre extrémité du chemin appelé diamètre? Où sont les volcans spatiotemporels qui nous permettraient de nous lancer dans une pareille aventure? Est-ce que ce sont les trous noirs? Et qu’y-a-t-il à l’intérieur de notre Univers. Que trouvera-t-on dans les entrailles du cosmos si nous avons un jour la possibilité d’effectuer ce voyage?

Autant de questions qui dépassent notre entendement et qui nous invitent à quitter notre planète si fragile pour enfin nous lancer dans l’exploration de cet espace-temps si mystérieux.

Un commentaire sur “Le mystère de l’espace-temps (2)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.