Le mystère de l’espace-temps (1)

Bonjour

Nous évoluons dans un univers qui, à première vue, compte quatre dimensions :

  • trois dimensions spatiales,
  • une dimension temporelle.

Elles forment l’espace-temps, un schème qu’il nous est difficile de conceptualiser pour la simple et bonne raison que nous vivons depuis la nuit des temps à l’intérieur de celui-ci. Nous ignorons donc à quoi il ressemble. À première vue, il nous semble évident que nous pouvons évoluer à notre guise dans les trois dimensions spatiales. Nous les considérons comme multidirectionnelles. Nous pouvons avancer, faire demi-tour, tourner à droite puis à gauche etc. Elles ne sont pas un carcan mais un espace de liberté.

À contrario, nous avons le sentiment que nous subissons le temps. Notre existence est prisonnière de cette dimension dont l’unique mission, nous semble-t-il, est de nous conduire à la mort. Le temps est un tapis roulant unidirectionnel dont la vitesse augmente de plus en plus et que nous ne pouvons pas prendre à contre-sens. Notre ressenti est que la dimension du temps, contrairement aux trois dimensions spatiales, n’est pas multidirectionnelle.

Mais arrêtons-nous un instant et prenons le temps de réfléchir… Est-ce que les trois dimensions spatiales sont vraiment multidirectionnelles? Je n’en suis pas convaincu. J’ai le sentiment qu’à l’instar de la dimension temporelle, elles sont unidirectionnelles. C’est le fait que nous nous déplacions sur la surface fermée et sans bord d’une sphère, qui nous donne cette impression de multidirectionnalité. Nous pensons que nous pouvons revenir en arrière mais en fait, nous nous déplaçons toujours vers l’avant. Nous n’avons pas besoin de marche arrière puisque la surface sur laquelle nous évoluons est fermée et sans bord. Si j’ai oublié mon portefeuille à la maison, je fais un demi-tour et je reviens sur mes pas mais toujours en marche avant. Je ne rembobine pas la séquence! Curieusement, même mon demi-tour est une marche avant. Je sais que c’est difficile à conceptualiser mais avec un peu d’effort, on y parvient.

Vous allez me rétorquer qu’il y a tout de même une différence entre l’espace et le temps puisque lorsque nous sommes plongés dans les bras de Morphée, nous ne nous déplaçons pas. Par conséquent, les dimensions spatiales sont neutralisées. Pourtant, pendant notre sommeil, la dimension temporelle continue sa route. Le temps ne dort jamais… Nous nous couchons à vingt-deux heures pour nous réveiller à sept heures.

Moi je pense que ce raisonnement est faux. Lorsque nous dormons, nous sommes en mouvement. Même au fond de notre lit, nous nous déplaçons autour du soleil. Il nous est impossible d’arrêter la révolution de notre planète-mère, sous peine de voir cette dernière précipitée vers le Soleil avec tout ce qu’elle porte. Il n’y a donc aucune différence avec la dimension temporelle. Les dimensions spatiales se comportent de la même manière. elles ne connaissent que le mouvement.

Nous sommes toujours en mouvement, et c’est parce que nous sommes toujours en mouvement que le temps s’écoule de  (t-Alpha) à (t-Omega). Si toutes les structures de notre cosmos s’arrêtaient de tourner autour de leur axe respectif (les satellites autour de leur planète, les planètes autour de leur soleil etc…), est-ce que le temps s’arrêterait? Oui, car ce dernier est lié aux trois dimensions spatiales. L’une d’entre elles ne peut pas être à l’arrêt alors que les autres sont en mouvement. C’est comme un corps. Si vous voulez vous déplacer, vous avez besoin de vos deux jambes.

Sans le mouvement synchrone de toutes ses dimensions, le cosmos se fige dans un état d’éternité. J’aime bien la métaphore du DVD car elle nous explique clairement le fonctionnement de notre univers. Imaginez un instant que vous êtes Dieu et que vous vous êtes amusé à coder et graver votre propre univers sur un DVD. Lorsque vous appuyez sur la touche Lecture de votre DVD-Univers, celui-ci se met à tourner. Il tourne du point temporel  au point temporel tΩ, déroulant une histoire. Le DVD tourne encore et toujours et si vous décidez d’appuyer sur la touche Stop, l’univers que vous avez gravé ne disparaît pas mais il se transforme ou plutôt, il redevient un support de stockage d’informations inertes.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Si vous arrêtez le mouvement, vous arrêtez le temps…

Lorsqu’on y réfléchit bien (et ça fera l’objet d’un prochain article), cette métaphore du DVD-Univers est assez flippante car elle peut nous amener à penser que tout est déjà écrit d’avance et que par conséquent, il n’y a pas de place pour le libre-arbitre.

Bon weekend,

Benoît

29_6_2019_3:50:18

3 commentaires sur “Le mystère de l’espace-temps (1)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.