La commande ls

ls signifie list segment. Comme son nom l’indique, cette commande sert à lister le contenu d’un répertoire. Par exemple, je veux savoir ce que contient le répertoire courant, c’est-à-dire celui ou je me trouve actuellement. Il me suffit de taper ls, de presser la touche Entrée et voici le résultat:

ls_1

Cela signifie donc que la commande ls liste toujours le répertoire courant par défaut. Ici en l’occurrence, il s’agit de mon répertoire utilisateur et celui-ci contient sept sous-répertoires.

Notez que j’aurais tout aussi bien pu écrire:

  • ls ~ , qui liste le répertoire utilisateur (puisqu’il s’agit de mon répertoire courant),

  • ls . , qui liste le répertoire courant (le point signifie courant),

  • ls /home/ordinosor, qui est le chemin absolu du répertoire à lister.

  • ls ../ordinosor, ici les deux points symbolisent le répertoire parent de votre répertoire personnel, c’est-à-dire /home. Donc, cela revient à écrire /home/ordinosor.

Je souhaite maintenant savoir ce que contient le sous-répertoire post-installation. Comment faire? C’est fort simple. Il me suffit de taper la commande ls post-installation.

ls_2

Ce dernier contient huit fichiers et vous remarquerez que la couleur des intitulés n’est pas la même que celles des sous-répertoires. Voyons maintenant ce que contient le répertoire Téléchargements. Je fais ls Téléchargements.

ls_3

Ce répertoire contient trois répertoires nommés deb, iso et zip. Voyons ce que contient iso. Je fais ls iso et qu’est-ce que j’obtiens?

ls_4

J’obtiens une erreur: impossible d’accéder à ‘iso’: Aucun fichier ou dossier de ce type.

Et c’est tout à fait normal! Il n’y a pas de dossier iso dans le répertoire courant. Ce dossier se trouve dans le répertoire Téléchargements, c’est-à-dire à un niveau inférieur. Vous ne pouvez pas taper le nom iso directement et espérer ainsi le lister.

Alors comment faire pour lister le contenu du dossier iso?

Dans ce cas précis, vous avez quatre possibilités :

  • ls /home/ordinosor/Téléchargements/iso. (chemin absolu, il vous conduit toujours à bon port)

  • ls ~/Téléchargements/iso (chemin relatif en partant du répertoire personnel de l’utilisateur symbolisé par le ~)

  • ls ./Téléchargements/iso (chemin relatif en partant du répertoire courant)

  • ls Téléchargements/iso (chemin relatif)

En fait, ce n’est pas très compliqué. Imaginez que vous êtes en train de faire une promenade dominicale… ou lundinicale, c’est comme vous voulez! Et imaginez que vous n’avez pas le droit de marcher hors des sentiers parce que c’est truffé de mines. Pour aller du sentier principal A (qui est votre point de référence) jusqu’à la sente d, afin d’y faire l’inventaire des plantes qui poussent sur les bas-côtés, comment faites-vous? Eh bien, vous n’avez pas le choix, vous êtes obligés d’emprunter le sentier B puis le sentier C.

Cela nous donne comme cheminement : /A/B/C/d . N’essayez pas de couper à travers, même en marchant sur la pointe des pieds, vous allez vous retrouver cul-de-jatte! Ça vous fera une belle jambe!

Sélection_001

Une dernière chose, vous pouvez utiliser la commande ls avec des paramètres d’option. je vous invite à taper man ls dans un terminal, pour avoir la liste détaillée des paramètres d’options. man signifie manuel.

Je vais juste vous en donner deux :

  • ls  -a  : liste tout le contenu d’un répertoire, c’est-à-dire également les dossiers cachés commençant par un point. par exemple : /home/ordinosor/.config ; en mode graphique, cela correspond en quelque sorte, à presser la combinaison de touches Ctrl + H. Si vous faites ça dans votre gestionnaire de fichiers thunar ou pcman, vous allez faire apparaître ou disparaître les dossiers cachés.
  • ls  -l : liste les fichiers en format long, par exemple :

drwxr-xr– 3 ordinosor ordinosor 4096 nov. 9 20:48 post-installation

  • Ce format est une mine d’informations sur :
    • le type de fichier :
      • d = directory/répertoire,
      • = fichier ordinaire
    • les permissions d’accès :
      • rwx = le propriétaire peut lire écrire et exécuter),
      • r-x = le groupe peut lire et exécuter,
      • r– = tous les autres peuvent seulement lire,
    • le nom du propriétaire : ordinosor
    • le nom du groupe : ordinosor
    • l’horodatage etc…
  • Mais cette histoire de permissions fera l’objet d’un chapitre ultérieur.

Retrouvez  la version PDF ici.

 

2 commentaires sur “La commande ls

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :