Auprès de mon arbre, je vivais heureux…

Bonjour,

Ce qui rend les distributions Linux si vivantes, c’est que leur structure interne est comparable à celle d’un arbre. Tout un réseau de racines numériques donne naissance à une souche qui se divise en plusieurs troncs. Ces derniers se ramifient en des branches de plus en plus fines qui se terminent par des feuilles et des fruits. Ces feuilles et ces fruits, ce sont vos fichiers personnels, vos photos de vacances ou bien des documents administratifs que vous avez pris soin de numériser. Mais ce sont aussi des fichiers de configuration nécessaire à la bonne santé de l’Arbre à Linux. Je vous invite à cliquer sur l’image ci-dessous pour l’agrandir.

Selection_037

C’et un  arbre insolite, l’Arbre à Linux. Il pousse librement mais sous la bienveillance d’un bûcheron affranchi qui s’appelle Monsieur Root. Monsieur Root est un drôle de zig puisqu’il autorise tout un chacun à devenir gardien d’une partie de l’Arbre à Linux, avec pour objectif que ce dernier donne plus de fruits. Moi par exemple, je suis le gardien de la branche /home/ordinosor. Je n’ai rien payé. C’est gratuit! Je peux tailler ou embellir tout ce que /home/ordinosor porte. Je coupe les petites branches qui ne donnent pas de fruits, j’enlève les feuilles malades, je fais des greffes.

Parfois, je grimpe sur les branches qui portent des feuilles rouges. Monsieur Root m’a dit que je pouvais me servir de son sécateur et de sa tronçonneuse de marque sudo à condition que je sois à jeûn. Je lui laisse donc ma bouteille de whisky en gage. Le bienveillant Monsieur Root, farouche défenseur des arbres libres, m’a bien précisé qu’une mauvaise manipulation sur les parties rouges de l’Arbre à Linux pouvait avoir des conséquences fâcheuses pour ce dernier. Il faut donc que j’apprenne à reconnaître chaque branche qui porte des feuilles rouges, pour savoir précisément quel est leur rôle dans l’équilibre numérique de l’Arbre à Linux.

Selection_038

Si vous ouvrez votre gestionnaire de fichiers comme par exemple Thunar, vous arrivez généralement dans votre répertoire utilisateur dont le chemin est, en ce qui me concerne /home/ordinosor. Quel que soit le chemin, celui-ci commence toujours pas une barre oblique. Ce slash représente la racine de votre système. Personnellement, je ne suis pas d’accord avec le terme racine que je juge inapproprié. Je trouve qu’il aurait été plus judicieux de parler de souche.

Tapons uniquement une barre oblique dans le chemin.

Selection_039

Cette souche se divise en plusieurs troncs qui sont par exemple :/etc, /boot, /root, /usr/, /bin… Ce sont des troncs porteurs qui supportent toute la structure de cet écosystème.

Sélection_002

L’Arbre à Linux est un biorganisme relativement fragile car la suppression de l’un de ses tronc porteurs le fait disparaître instantanément. Parfois, il arrive que le simple arrachage d’un fichier-feuille rouge le plonge dans une profonde léthargie dont il est difficile de l’extraire. Monsieur Root connait chaque bit de son arbre et il est capable de le réanimer mais si par malheur, un malandrin s’amuse à tronçonner les répertoires /bin, /sbin, /lib, /dev ou /etc, l’Arbre à Linux va mourir céans.

Chaque tronc de l’arbre à Linux a son rôle dans l’écosystème

  • /boot : répertoire d’importance critique contenant les données nécessaires à l’initialisation :  (« Touche pas à ça, p’tit con! ») :
    • chargeur d’amorçage,
    • Noyau Kernel
  • /bin : signifie en français utilitaires binaires. Répertoire d’importance critique contenant des exécutables nécessaires au bon fonctionnement du système et mis à la disposition des utilisateurs. Là encore, « touche pas à ça p’tit con! »
    • su : métamorphose en root
    • mkdir : création d’un répertoire
    • nano : éditeur de texte en console
    • touch : création d’un fichier
    • ls : pour lister un répertoire
  • /sbin : super utilitaires binaires. Répertoire d’importance critique contenant des programmes nécessaires à l’administration du système et uniquement exécutables en root.
    • cfdisk : utilitaire listant les partitions d’un disque et permettant de les modifier.
    • parted : utilitaire de repartitionnement
    • fsck : contrôle de l’intégrité des systèmes de fichiers et réparation de ces derniers.
    • reboot : redémarage du système. À noter que ce programme se trouve dans le /sbin de mon système Debian mais ça n’est pas toujours le cas avec d’autres distributions.
  • /dev : Répertoire système contenant les données des périphériques. Tous les périphériques reconnus sont représentées sous forme de données.
    • /dev/bus/usb : contient les données des périphériques usb.
    • /dev/cpu/microcode : contient le microcode du processeur.
  • /etc : Répertoire où l’on stocke tout ce qui reste, dans un indescriptible capharnaüm. etc veut dire etcaetera…. Non, j’déconne! Ça signifie editing text config (configuration que l’on peut éditer en mode texte). Comme son acronyme l’indique, ce répertoire central contient une foultitude de fichiers de configuration en mode texte nécessaires à la bonne exécution de programmes et de services du système. Ces fichiers sont bien évidemment éditables avec la commande sudo (superutilisateur).
    • /etc/X11 : configuration de l’interface graphique
    • /etc/network : configuration du réseau
    • /etc/apt : configuration du système de gestion des paquets APT (advanced packaging tools).
  • /home : Répertoire qui rassemblent  les données de tous les comptes utilisateurs (à l’exception du compte root
    • /home/[user] : sous-répertoire contenant les données de l’utilisateur (Documents, Images, Téléchargements…). Mon répertoire personnel est /home/ordinosor.
      • /home/[user]/.config : dossier caché (d’où la présence du point) qui apparait en pressant les touches Ctrl+H. Il contient des fichiers de configuration spécifiques à l’utilisateur, comme par exemple pour le navigateur Vivaldi ou le gestionnaire de fenêtres openbox.
  •  /media et /mnt : Points de montage
    • /media est  le répertoire dans lequel se montent automatiquement les supports de données amovibles tels que les clés USB ou les diques durs externes.
    • /mnt est le répertoire qui permet de monter temporairement et manuellement ces mêmes supports de données amovibles.
  • /lib : signifie libraries c’est-à-dire biblitothèques (et non pas librairies! C’est un faux-ami!). Répertoire d’importance critique contenant les bibliothèques indispensables au bon fonctionnement du système. Il y a d’autres répertoires comme /var/lib ou /usr/lib qui contiennent des bibliothèques systèmes indispensables à l’exécution de certains programmes mais ils ne sont pas d’importance critique pour le système.
  • /opt : signifie optional. Répertoire contenant des programmes installés hors des dépôts officiels d’une distribution, par exemple le navigateur vivaldi.
  • /root : Répertoire du superutilisateur si celui-ci existe. Sous Ubuntu, par exemple, on  ne trouve pas de compte root mais seulement des comptes utilisateurs qui sont autorisés à effectuer des tâches en mode superutilisateur grâce à la commande sudo
  • /proc et /sys : Répertoires virtuels pour les informations système (Kernel, supports de données et processus en cours d’exécution. Si vous lancez htop qui liste les processus en cours d’exécution, vous allez vous rendre compte que les identifiants numériques de la première colonne (PID) sont répertoriés dans /proc.

Selection_041    Selection_042

  • /usr : signifie Unix system resources. Ce vaste répertoire contient  les applications de l’utilisateur.
    • /usr/lib : contient les bibliothèques de ces applications.
    • /usr/bin : contient les principaux programmes de l’interface graphique et du terminal.
    • /usr/sbin/synaptic : ouvre le gestionnaire de paquets synaptic, avec la commande sudo.
    • /usr/share/applications : contient tous les lanceurs répertoriés dans le menu ou sur le bureau.

Selection_043

  • /var : données variables.

Sources : Linux Welt XXL 01/2018Ubuntu.fr

Et pour finir, écoutons quelqu’un qui, s’il était né plus tard et avait vécu plus longtemps, aurait grimpé avec joie dans l’Arbre à Linux!

3 commentaires sur “Auprès de mon arbre, je vivais heureux…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :