Linux: Installer un environnement graphique de base et le configurer à sa guise

desktop 1_022.png

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais vous montrer comment installer un environnement graphique sous Linux. Pour ce faire, j’ai choisi au préalable d’installer Ubuntu server sur le deuxième disque dur de Volgor, mon fidèle serviteur.  Le disque pèse 80 Go.

Pourquoi Ubuntu server? Parce que comme son nom l’indique, il s’agit d’une version d’Ubuntu réservée aux serveurs. Elle est par conséquent plus légère car elle n’embarque que le strict minimum et surtout, elle est dépourvue d’environnement graphique. Pas de bureau, pas de gestionnaire de fenêtres, tout se passe dans les ténèbres d’une sinistre console… Donc, c’est parfait pour notre exercice.

Je vous invite à installer sur votre disque dur ou dans une machine virtuelle Ubuntu server 16.04 (32 bit ou 64 bit, peu importe). Lorsque cette opération est effectuée, rebootez! Le démarrage est excessivement lent mais j’ai réussi à régler le problème (voir le dernier paragraphe de cet article).

Comme il n’y a pas d’environnement graphique, ce n’est pas la peine d’attendre qu’une quelconque page d’accueil s’ouvre et vous invite à entrer votre identifiant, vous serez déjà décomposés depuis belle lurette. Faites plutôt Ctrl+Alt+F2 (ou F3, ou F4 etc…). Vous allez vous retrouver dans une console qui va vous demander votre identifiant et votre mot de passe:

ordinateur login : Delphonse

password: _    (Par sécurité, le curseur ne bouge pas)

La première chose que je fais et qui ne plaît pas à Maître Ubuntu, c’est de créer un compte root:

ordinateur@delphonse: ~$ sudo passwd root

Entrez le nouveau mot de passe UNIX: _

Confirmez le nouveau mot de passe UNIX:_

On vérifie en entrant la commande su et son mot de passe:

root@ordinateur:~#

Tout va bien. On entre exit pour revenir sur le profil de l’utilisateur delphonse. Normalement, Ubuntu ne propose pas de créer un compte root. Il autorise simplement l’utilisateur à s’octroyer les droits de super utilisateur en entrant la commande sudo.

Bon, maintenant nous allons utiliser la commande ls pour savoir quels sont les fichiers déjà installés par Ubuntu server. ls qui siginifie list segment permet de lister un répertoire. Listons donc le répertoire racine qui, je vous le rappelle est représenté par un slash: /.

ordinateur@delphonse:~$ ls /

bin  boot  dev  etc  home  lib  sbin  var  usr  root … …

Si on liste /etc on se rend compte qu’il y a déjà beaucoup de fichiers de configuration. Si on liste /home/delphonse, on se rend compte que celui-ci est vide.

L’éditeur nano

Il existe un petit éditeur qui s’appelle nano et qui s’utilise en console. Il suffit pour cela d’entrer nano ou sudo nano si vous êtes en super utilisateur, puis de taper le nom du fichier que vous souhaitez modifier. Si celui-ci existe, il va s’ouvrir, s’il n’existe pas, il va être créé:

ordinateur@delphonse:~$ nano new_file

J’entre mon texte :

Bonjour, je m’appelle Volgor, je suis un gentil nordinateur même si je suis parfois un peu cabochard.

Je fais Ctrl + O et je presse la touche Entrée pour enregistrer. Puis je sors en faisant Ctrl + X. Je fais ça pour vous montrer que même sans environnement graphique, un ordinateur sous Linux est vivant et parfaitement fonctionnel. il contient des répertoires et des fichiers que l’on peut modifier ou supprimer. Ce fichier intitulé new_file, nous pourrons l’ouvrir tout à l’heure avec une application telle que gedit ou geany.

À ce stade, il est déjà possible d’installer les programmes de votre choix, notamment firefox mais bien évidemment sans environnement graphique, lorsque vous voudrez le lancer, vous allez vous retrouver avec un message d’erreur de ce type:

Error: no DISPLAY environment variable specified.

Mais je le répète, à ce stade, vous pouvez déjà installer firefox ou libreoffice ou gedit ou que sais-je encore. Nous allons commencer par mettre à jour les paquets. Puis, nous allons installer le célèbre navigateur:

ordinateur@delphonse: ~$ sudo apt update

ordinateur@delphonse: ~$ sudo apt install firefox

J’installe firefox volontairement à un stade précoce pour vous montrer qu’un ordinateur sans interface graphique peut tout de même être configuré très facilement sous Linux.

Installation de l’environnement graphique

Pour pouvoir utiliser firefox, nous allons devoir installer xserver-xorg qui est un logiciel libre fournissant un serveur X pour les systèmes d’exploitation de type UNIX. Il s’agit d’un système d’interaction graphique avec l’utilisateur. Nous allons également installer xinit. C’est un script d’initialisation de session qui nous permettra de lancer le gestionnaire de fenêtres openbox.

ordinateur@delphonse:~$ sudo apt install xserver-xorg

ordinateur@delphonse:~$ sudo apt install xinit

À ce stade, si on entre la commande startx qui permet de lancer l’interface graphique, on obtient juste deux misérables fenêtres de console toutes blanches.

Installation d’openbox

Il va donc falloir installer une autre couche logicielle si on veut obtenir quelque chose d’un peu plus sexy! Nous n’allons pas installer d’environnement de bureau tel qu’Ubuntu Mate desktop ou bien xfce4. Ce serait trop facile! Nous allons nous contenter d’installer un gestionnaire de fenêtres, en l’occurrence openbox.

ordinateur@delphonse:~$ sudo apt install openbox

Eh bien voilà! C’est terminé! Il vous suffit d’entrer la commande startx pour lancer votre environnement graphique et vous retrouver devant un écran tout gris avec une flèche au milieu. Bienvenue dans le monde magique d’openbox! Si vous effectuez un clic droit, une petite fenêtre va s’ouvrir et vous proposer le strict minimum, notamment un terminal, un navigateur et deux ou trois autres fonctionnalités. Mais c’est suffisant pour construire le système de votre choix!

Au fait rappelez-vous, j’avais installé firefox à un stade bien trop précoce pour pouvoir être utilisé. Eh bien si je clique sur browser (navigateur), que se passe-t-il? Firefox s’ouvre!

Vous avez un terminal à votre disposition. Par conséquent, vous pouvez d’ores et déjà installer:

  • gnome-terminal (qui est plus agréable que le terminal par défaut)
  • libreoffice
  • gedit ou geany (éditeurs de texte)
  • shotwell-viewer (pour visionner vos images)
  • thunar (gestionnaire de fichiers)
  • wicd (pour le réseau, notamment le wifi)
  • gnome-disk-utility (pour visualiser vos disques et gérer vos partitions)
  • pulseaudio (son)
  • alsa-utils (son)

J’ai eu une petite surprise avec thunar. Aucune icône ne s’affichait! j’ai remédié au problème en installant gnome-icon-theme-full.

Screenshot from 2018-03-22 21-20-47

Si vous ouvrez le répertoire /usr/share/applications, vous allez vous rendre compte que peu d’applications sont installées. Et c’est tant mieux! À vous désormais d’installer celles de votre choix.

Screenshot from 2018-03-22 21-46-46

Customiser openbox

J’avais rédigé deux articles à ce sujet que je vous invite à relire.

Openbox, minimalisme et légèreté

Plank, un dock très léger et aisément configurable

Pour transformer openbox en environnement de bureau agréable, installez tint2 et surtout plank. Ces deux programmes vont vous offrir une barre de tâches et une barre d’icônes. plank est vraiment une réussite.

Installez également nitrogen pour avoir un fond d’écran et compton pour offrir à votre dock plank un effet de transparence plus esthétique.

Pour que tous ces petits programmes se lancent automatiquement au démarrage de la session, il vous faudra éditer le fichier /home/user/.config/openbox/autostart (ou /etc/xdg/openbox/start) et y rajouter les lignes suivantes (sans # car sinon, c’est considéré comme un simple commentaire):

plank &

nitrogen  –restore &

tint2 &

compton &

Rebootez… Pour lancer votre tout nouveau système, ça se passe toujours en ligne de commande, dans une console tty que vous faites apparaître en pressant les touches Ctrl+Alt+F2, comme je l’ai déjà dit au début de l’article. Il vous faudra entrer votre identifiant, votre mot de passe et la commande startx. Si vous trouvez cette procédure trop austère, vous pouvez très bien installer lightdm qui vous offrira un bel écran de connexion. Vous pouvez même installer un véritable environnement de bureau tel que mate-desktop ou bien Xfce4. Vous êtes libres de faire ce que bon vous semble et c’est ce qui fait le charme de Linux!

Problèmes rencontrés

  • Démarrage excessivement long (cinq minutes!) avec blocage à l’instruction suivante starting show plymouth bootscreen. Problème réglé en supprimant plymouth qui est une sorte de couche graphique réservé au boot et parfaitement inutile dans notre cas.
  • Démarrage retardé à cause de cette instruction start job is running for raise network. Problème résolu en commentant, c’est à dire en rajoutant un # au début des deux dernières instructions du fichier /etc/network/interfaces.
  • Absence de son, Connection to PulseAudio failed. Voici comment j’ai procédé pour remédier au problème. 

ordinateur@delphonse:~$ sudo apt update

ordinateur@delphonse:~$ sudo apt install ppa-purge

ordinateur@delphonse:~$ sudo ppa-purge ppa:nilarimogard/webupd8

ordinateur@delphonse:~$ cd ~/.config

ordinateur@delphonse:~$ mv pulse/ pulse.bak/

ordinateur@delphonse:~$ pulseaudio –start

ordinateur@delphonse:~$ cp -rp pulse.bak/presets pulse/

Ne me demandez pas de vous expliquer ces lignes de commandes. Je n’en suis pas capable. Je les ai trouvées sur le forum d’Ubuntu.

Bon weekend à toutes et à tous.

11 commentaires sur “Linux: Installer un environnement graphique de base et le configurer à sa guise

Ajouter un commentaire

  1. Est ce qu’à l’étape de l’installation d’openbox (que je ne connaissais pas,j’avoue),on peut toujours installer i3 si on se sent mieux avec? Ou bien, il va y avoir des besoin supplémentaire non spécifié dans ce billet en ce qui concerne l’integration de chaque gestionnaire de fenetre à xorg ?

    J'aime

    1. Oui, bien sûr. Moi, j’ai choisi openbox mais j’aurais très bien pu choisir fluxbox par exemple. Si vous vous sentez plus à l’aise avec i3, installez ce gestionnaire de fenêtres.
      Il y a probablement des différences de configuration et des problèmes vont sans doute surgir mais en faisant une recherche sur internet, on arrive toujours à trouver la solution.
      Cordialement.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :