Linux est-il réservé aux experts en informatique?

Recondition-WinTux-01

Légende photo : Dessin : Odysseus Libre  Licence Art Libre 1.3  2017

Cet article du collectif Emmabuntüs est également publié dans le journal l’âge de faire.

Linux représente la base, le noyau d‘un système d‘exploitation informatique qui propose donc une alternative libre à Windows. À l‘origine, Linux était une affaire d’experts, car il était difficile de l’installer sur son ordinateur sans posséder un diplôme d‘ingénieur informatique… Aujourd‘hui, c‘est différent, ceci grâce aux nombreuses distributions développées par les informaticiens de la communauté du logiciel libre (voir rubrique de septembre). Ainsi, 3 % des ordinateurs de bureau sont aujourd‘hui équipés d’une distribution Linux… le chiffre est modeste, mais il ne cesse de progresser. Surtout, il n‘a jamais été aussi simple d‘arrêter d‘enrichir l‘homme le plus riche de la planète, ou de croquer la pomme Apple, et ceci en toute légalité.

Parmi les nombreux développements du noyau Linux parfaitement adaptés aux débutants, on peut citer Ubuntu et Linux Mint. Leur installation sur un ordinateur peut s’effectuer en mode graphique, c’est-à-dire grâce à des fenêtres de dialogue identiques à celles que l’on peut trouver sur Windows. Cela rend l’opération très aisée. En outre, ces deux distributions sont portées par une communauté d’utilisateurs actifs et motivés, toujours prêts à répondre aux questions des débutants sur leurs forums d’entraide.

À côté de ces deux poids lourds, on trouve des distributions qui ont fait le choix de se spécialiser dans un domaine précis :

  • C’est le cas par exemple d’Emmabuntüs dont l’objectif est de redonner une seconde vie à des ordinateurs. Il y a donc dans cette démarche un aspect environnemental, mais également le désir d‘offrir à des populations qui n’en ont pas les moyens, un accès à l’informatique – c‘était le moment « auto-promo » des auteurs de cet article.

  • Parlons également de PrimTux, une belle aventure initiée par des professeurs des écoles passionnés d’informatique libre et désireux de revaloriser un matériel obsolète. PrimTux est une distribution éducative qui s’adresse aux élèves du primaire quel que soit leur âge. Elle rencontre de plus en plus de succès.

En 2017, Les distributions Linux ne sont donc plus du tout réservées aux geeks. Chacun peut y trouver son bonheur et la grande solidarité qui unit ses utilisateurs est une force qui convainc de plus en plus de personnes éprises de liberté.

Afin de découvrir d‘autres systèmes d‘exploitation basés sur Linux et plus adaptés à vos besoins, nous vous encourageons à visiter le site DistroWatch qui permet aux lecteurs de trouver des informations générales sur ces systèmes d’exploitation ainsi que leur classement de popularité. Il contient des informations sur plusieurs centaines de systèmes d‘exploitation. Sa page de recherche par type vous permet de rapidement identifier la version de Linux qui vous convient le mieux. Cette multitude de distributions Linux (de l‘ordre de 276 actives au niveau mondial actuellement) peut surprendre quand on n‘a connu que les systèmes d‘exploitation Windows de Micro$oft qui ne propose qu‘une version tous les 5 ans 😉 Cette multitude ne doit pas au contraire vous effrayer, mais vous inciter à la découverte et à la liberté de choix que permet justement la philosophie du logiciel libre.

Dans cet article, nous avons uniquement employé le terme « système d‘exploitation Linux », et non pas celui de « distributions GNU/Linux», que vous pourrez lire sur les sites dédiés aux systèmes d‘exploitation alternatifs, et qui – de fait – est le terme exact. Nous avons fait cette simplification uniquement pour faciliter la lecture de notre article, mais il faut savoir que le projet GNU fondé par Richard Stallman a mis en place les outils libres ainsi que le concept de la licence du logiciel libre (GPL : « GNU General Public License ») qui ont permis la réalisation et la diffusion du noyau Linux par Linus Torvalds.

Ces deux appellations Linux ou GNU/Linux pour les néophytes du logiciel libre peuvent paraître identiques, et ils n‘appréhendent pas la nécessité d‘utiliser le terme GNU/Linux au lieu du terme plus simple de Linux. Cela renvoit aux concepts qui sont la base de la philosophie du logiciel libre, d‘un côté le concept de paternité et le concept de liberté porté par le projet GNU qui a mis en place le terme logiciel libre, de l‘autre Linux qui est plus porteur du terme d’Open Source. Comme évoqué dans notre article sur le logiciel libre du mois de septembre, bien que poursuivant un but similaire (celui de donner une plus grande liberté d’usage aux utilisateurs de logiciels), il existe cependant une différence fondamentale dans leurs philosophies respectives. Selon Richard Stallman, dont nous partageons complètement l’analyse :

L’open source est une méthodologie de développement ; le logiciel libre est un mouvement social.

Pour aller plus loin, sur la compréhension des distributions GNU/Linux, et leurs prises en main technique, voir :

Le mois prochain : « Linux, pour sortir de l’obsolescence programmée ! ».
Collectif EmmabuntüsGPL V3

 

16 commentaires sur “Linux est-il réservé aux experts en informatique?

Ajouter un commentaire

    1. La part de marché de Linux est très difficile à établir, pour la simple raison qu’en règle générale, une installation Linux ne traque pas ses utilisateurs. J’ai quelques centaines d’installs dans la nature (serveurs, stations de travail, postes de travail, portables), mais qui ne sont recensées nulle part. Dans le bon vieux temps, on allait encore s’inscrire sur le projet Linuxcounter, mais bon, y’a que les vieux barbus comme moi qui ont fait ça. Alors évidemment, on peut voir les systèmes affichés dans les visites des sites web, mais cela variera grandement en fonction du site. Si l’on se base sur linuxquestions.org, on a du 80 % Slackware dans le monde. :o)

      J'aime

      1. J’utilise linux sur mes ordis de bureau et ordis portables depuis 2002. Et si les outils de pistage qui servent à nourrir ces statistiques basées sur les visites de certains site web me compte (ce qui est peu probable parce que l’exécution de scripts est désativée par défaut dans mon navigateur), elle ne compte pas comme utilisant Linux car le navigateur est configuré pour envoyer des informations au hasard en lieu et place des vraies.
        Par exemple j’écris ceci depuis le navigateur waterfox sous manjaro mais l’information recueillie indique Chrome 53.0.2785.34 sous OS X 10.11.5.

        Sous waterfox c’est facile à faire avec des extensions comme noscript ou umatrix pour les scripts (mozilla ayant trouvé que c’était une bonne idée de retirer le réglage permettant de désactiver les scripts, sans doute parce que ça perturbait le pistage par leur principale source de revenu google), et random agent spoofer.

        J'aime

  1. Ubuntu n’est pas une distribution adapté pour débutants loin de là. C’est un mythe marketing qui fait bien du tort à linux.

    Linux Mint est d’ailleurs née de ce constat et est elle orientée débutants, mais on peut aussi citer ZorinOS, Solus, ElementaryOS, PCLinuxOS, , Linux Lite, RoboLinux et pourquoi pas Netrunner, Sabayon ou même manjaro.

    J'aime

  2. C’est bien gentil comme article de promotion à peine voilé, mais vous avez oublié une info essentielle que les internautes ont le droit de connaître : c’est que les ateliers du bocage, partie intégrante d’Emmaüs, sont également partenaires de solidatech, une association dont le but est de fournir des produits microsoft à prix cassés aux associatifs, pour court-circuiter la montée de GNU/Linux et des logiciels libres courants (LibreOffice et autres). Pas la peine de demander qui est derrière le cheval de troie solidatech : je pense que tout le monde ici à un cerveau pour le deviner ! Alors je ne sais pas où en sont nos amis d’Emmaüs dans leur réflexion, mais là, je pense, sans trop m’avancer, que pour une association à caractère social, ce double jeu n’est pas très sain ni honnête envers le Libre.
    D’où les questions suivantes :
    – les ateliers du bocage, ou leurs responsables, sont ils payés pour faire la promotion des produits microsoft ?
    – quel intérêt peut-il y avoir de faire de la publicité pro-microsoft quand on reconditionne du vieux matériel qui n’a plus aucune chance de faire tourner un windows récent ?

    J'aime

    1. La problématique d’Emmaüs est d’avoir de la main d’œuvre gratuite (compagnons et bénévoles) pour écouler des stocks de vieux ordinateurs dont plus personne ne veut payer la collecte et l’élimination (les collectivités versent de l’argent à Emmaüs lorsqu’ils gèrent les déchetteries ou en éliminent les D3E). Le choix de GNU/Linux est d’abord un choix économique, ce n’est pas par adhésion à la philosophie de la FSF (partage sans limites des connaissances). On arrive à des aberrations où GNU/Linux est installé sur du matériel tellement ancien qu’il rame à mort et décourage tout nouvel utilisateur d’utiliser GNU/Linux. C’est aussi un peu le travers des repair cafe et des autres organismes qui luttent contre l’obsolescence programmée. Effectivement, quand la direction d’Emmaüs donnera des directives claires pour l’utilisation des LL en tant que moyen pour les personnes pauvres d’accéder aux connaissances et de les partager librement, les partenariats avec les sous-marins de Microsoft cesseront.
      Après, chacun n’utilise les LL que pour une ou plusieurs de ses qualités (économie, sécurité, pérennité, interopérabilité…) mais au final, tout le monde y trouve son compte.

      J'aime

      1. Bonjour Albator57,

        Concernant votre remarque sur la main d’œuvre gratuite, cela ne s’applique pas aux ateliers du bocage, qui n’emploient pas des compagnons et bénévoles, mais aident des personnes en difficultés pour les intégrer dans la vie professionnelle, comme beaucoup de structures de réemploi en France, et leurs employés touchent un salaire.
        Vous pouvez voir ici, des offres d’emplois des Ateliers du Bocage : http://ateliers-du-bocage.fr/index.php/recrutement/ ainsi que leur engagement dans l’insertion : http://ateliers-du-bocage.fr/index.php/presentation/une-entreprise-inserante/

        Concernant par contre les communautés Emmaüs, qui n’est pas le cas des Ateliers du Bocage qui est une entreprise insertion, les communautés aident les compagnons, qui sont des personnes en difficultés, qui sont souvent passés par une vie en tant que SDF. Les compagnons n’ont pas un salaire à proprement parler, mais un pécule qui est fonction des ressources financière de chaque communauté, et ils sont nourris, logés, vêtis, soignés, conseillés, ont des vacances payés au niveau de la nourriture, du voyage, etc

        Concernant, les bénévoles, ils ne sont pas payés, ce qui est normal puisqu’ils font cela bénévolement, et c’est la même chose dans toutes les associations en France.

        Concernant, GNU/Linux au sien d’Emmaüs, il y a comme dans notre société toutes les positions vis à vis de cela, et j’ai rencontré dans le mouvement Emmaüs des responsables de communautés qui veulent promouvoir GNU/Linux bien plus pour sa valeur éthique qu’économique. Par contre, il faut savoir que chaque communauté est indépendante, et ces choix peuvent se faire entre le président de la communauté (bénévole), le responsable de la communauté (salarié de celle-ci, qui a été formé dans l’esprit du mouvement) et les membres du CA. Souvent, le choix d’utiliser Windows ou GNU/Linux se fait simplement, par un bénévole souvent retraité qui propose d’aider au réemploi des ordinateurs, et comme cette personne a un connaissance dans Windows, il reconditionne sous Windows sans se poser de question, et les responsables de la communauté ayant beaucoup de choses à faire, se contentent de voir que des ordinateurs sont réemployés et vendus, sans regarder le travail effectif qui est fait sur des ordinateurs, car souvent ces responsables n’ont pas une fibre qui les poussent naturellement à l’utilisation des outils informatiques.

        Toutes ces personnes n’œuvrent pas volontairement pour diffuser du Windows, mais n’ont pas la connaissance qu’il existe autre chose qui pourrait remplacer Windows. Quand on n’a la chance de pouvoir leurs expliquer, et de les aider, certains font le choix d’utiliser GNU/Linux.

        Concernant les ordinateurs hors d’usage reconditionner dans certaines communautés Emmaüs, et bien c’est simple, ils font avec ce qu’on leur donne. Concernant notre collectif, nous ne donnons pas en dessous du Pentium 4, avec 1Go de RAM, et 80 Go de disque dur. Pour faire simple, les ordinateurs qui ne sont pas en lot de 10, ou qui sont des Pentium 4 sont pour les écoles maternelles en Île-de-France, et les lots de 10 et plus au format slim avec en général du DualCore sont pour les associations avec qui nous travaillons, et essentiellement ses ordinateurs partent pour l’Afrique. Ils sont installés, et testés avant de partir 😉 avec des versions d’Emmabuntüs et des langues adaptées au pays de destination, plus les données de culture libre : http://emmabuntus.developpez.com/tutoriels/debian-serveur-culture-libre/

        Pour vérifier cela, vous pouvez regarder sur nos différents réseaux sociaux, non libres et libres comme Framasphère (https://framasphere.org/u/emmabuntus) et Framapiaf (https://framapiaf.org/@Emmabuntus), ainsi que sur notre blog http://blog.emmabuntus.org, et cela m’étonnerait que vous voyez un ordinateur sur Windows sur nos réseaux et sites.

        Si vous trouvez mieux ailleurs ont vous rembourse la différence 😉

        J'aime

    2. Bonjour Kissifrot,
      Merci pour vos remarques, mais celles-ci ne s’adressent pas à nous, car nous sommes le collectif Emmabuntüs, qui est un collectif indépendant d’Emmaüs, voir notre page sur notre collectif, nos buts, et nos collaborations : http://collectif.emmabuntus.org

      Concernant la position des ateliers du bocage, que nous connaissons, ils sont libres d’utiliser des solutions de chez Microsoft, car dans le manifeste du mouvement Emmaüs, le but est d’aider l’autre sans définir la méthode : https://www.emmaus-international.org/images/site/menu/qui-sommes-nous/histoire/textes-fondateurs/Manifeste/manifest_fr.pdf

      Si les ateliers du bocage estiment qu’ils peuvent mieux aider les autres en utilisation les solutions de Microsoft, c’est leur choix, leur droit.

      De notre côté, nous œuvrons avec certaines communautés Emmaüs, pas toutes puisqu’elles sont toutes indépendantes, et chacune fait ses choix vis à vis du réemploi sur Windows ou GNU/Linux. Nous collaborons seulement avec celles qui veulent mettre en place une alternative avec GNU/LInux. Nous œuvrons aussi avec plus d’une vingtaine associations françaises, et aussi africaines, ou nous donnons des ordinateurs de réemploi uniquement sur notre distribution GNU/Linux, avec une obligation morale que ces ordinateurs ne soient jamais remis sur Windows.

      Pour vérifier cela, vous pouvez regarder sur nos différents réseaux sociaux, non libres et libres comme Framasphère (https://framasphere.org/u/emmabuntus) et Framapiaf (https://framapiaf.org/@Emmabuntus), ainsi que sur notre blog http://blog.emmabuntus.org, et cela m’étonnerait que vous voyez un ordinateur sur Windows sur nos réseaux et sites.

      J'aime

  3. Désolé, mais sur https://www.solidatech.fr/decouvrir/nos-partenaires/les-ateliers-du-bocage – l’entreprise d’insertion est bien citée explicitement comme « membre d’Emmaüs France ». Je ne savais pas que les communautés Emmaüs étaient indépendantes (merci pour le renseignement), mais le « France » sous entend bien que vos associations respectives et indépendantes adhèrent à une fédération nationale, dont les ateliers du bocage sont membres. J’ai expliqué ma position – je n’y reviendrais pas. Chacun est libre d’aimer ou non les logiciels libres, et de les utiliser au besoin comme il veut – ce n’est pas la question de fond. Moi ce qui me gêne, c’est que nos amis GAFAM utilisent un sous-marin associatif nommé solidatech, en utilisant indirectement la renommée d’Emmaüs pour écouler leur merde au nom d’une solidarité de pacotille, sachant qu’il n’y aucune philanthropie, ni même humanisme à attendre de ces firmes commerciales, qui ne reculent devant aucune bassesse pour écouler leur came. Et là où cela me gêne encore plus, c’est cette curieuse sensation que les communautés Emmaüs ne se rendent même pas compte que solidatech les utilise pour se donner le beau rôle qu’elle n’a pas.
    Quant à « aider l’autre sans définir la méthode » – ok pour moi, tant qu’on reste dans une déontologie acceptable. Offrir des menottes numériques à des gens dans le besoin, ce n’est pas les aider , mais les enfermer dans la prison d’un fournisseur de ser-vices.
    Ne voyez aucune attaque dans mes posts contre Emmaüs : mon but ici était d’attirer votre attention sur ces problèmes d’image et de communication, ce qui est chose faite. Ensuite, libre à chacun d’en faire ce qu’il veut.
    Bonnes Fêtes à tous et à toutes en attendant !

    J'aime

    1. Bonjour Kissifrot,

      Je n’ai jamais dit dans ma réponse ci-dessus, que les Ateliers du Bocage n’étaient pas membre d’Emmaüs France, j’ai dit que nous « Le collectif Emmabuntüs » étions indépendant d’Emmaüs France, et que notre collectif ne fait pas non plus partie des Ateliers du Bocage ou Solidatech, et que nous ne reconditionnons que des ordinateurs que sous notre version de GNU/Linux.

      Je vous ai donné les liens vers nos réseaux sociaux, et blog et vous pouvez voir qu’il n’y a aucun ordinateur sous Windows, il y a aussi une page sur Emmabuntüs sur Wikipédia qui explique notre histoire et nos projets, et les liens sur celle-ci qui prouvent qui nous sommes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmabunt%C3%BCs

      Concernant les positions des Ateliers du Bocage, Solidatech, ainsi que Microsft, c’est à eux qui faut le dire pas à nous qui œuvrons pour le logiciel libre, et les Ateliers du Bocage, nous connaissent et savent notre position sur l’emploi de solutions basées que sur des distributions GNU/Linux, et nous les avons incité à utiliser plus de solutions basées sur GNU/Linux, mais ils disent que leurs clients préfèrent Windows.

      Pour info, les ateliers du bocage ont reconditionné les 5000 ordinateurs de la région des Charentes sur une distribution GNU/Linux faite par des personnes du conseil général il y a 4 ou 5 ans.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :