Plank, un dock très léger et aisément configurable

Bonjour à toutes et à tous,

En ce dernier jour de l’an 2017, alors que le réveillon de la Saint-Sylvestre va bientôt croiser notre chemin spatio-temporel et que la perspective d’engloutir une douzaine d’huitres me réjouit, je me suis dit que je pourrais occuper ces dernières heures à rédiger un ultime article.

Je suis en vacances et j’ai apporté dans mon sac à dos, mon fidèle netbook que j’ai baptisé Hashbang. Il tourne sous Archlinux. Il n’a pas d’environnement de bureau mais un simple gestionnaire de fenêtres Openbox et jusqu’à hier soir, le fond d’écran nitrogen était embelli d’une barre de tâches tint2 que vous apercevez en bas de cette image.

fond_ecran_hashbang.jpg

Mais j’avais envie d’un gadget un peu moins statique. J’avais envie d’un dock très léger dont les icônes s’agrandissent au survol de la souris parce que je trouve que ça met un petit peu d’animation. J’ai donc jeté mon dévolu sur plank dont la simplissime configurabilité me comble de joie. Voici donc à quoi ressemble désormais le bureau de mon ami Hashbang.

Desktop 1_003

Pour l’installer sur une distribution Archlinux, rien de plus simple, il suffit d’entrer cette commande en root :

pacman -S plank

Pour accéder aux préférences du dock, il suffit de presser la touche ctrl et d’effectuer un clic droit sur le dock. Une fenêtre s’ouvre et vous donne la possibilité de modifier le positionnement du dock, de changer de thème, de modifier la taille des icônes et le zoom au survol de la souris. Bon… Là, c’est la version allemande mais elle existe aussi en français! Keine Panik!

plank_005

L’adjonction d’une nouvelle icône au dock se fait par un simple glisser-déposer (drag and drop) en provenance du répertoire /usr/share/applications. Pour supprimer une icône, il suffit de tirer cette dernière vers l’extérieur. Le relâchement du bouton de la souris déclenche la décomposition de l’icône dans une petite explosion ridicule.

Achtung! Openbox ne gère pas la transparence ce qui veut dire que votre dock sera d’un gris opaque… sauf si vous installez compton, un « compositeur » qui s’occupe de combler cette lacune.

Vous pouvez installer plusieurs docks. C’est ce que j’ai fait. J’en ai installé un en bas et un autre à gauche. Prenez garde cependant à ne pas surcharger votre bureau au risque de sombrer dans la kitschitude.

Pensez également à modifier le fichier ~/.config/openbox/autostart pour que le ou les dock(s) se lancent automatiquement au démarrage :

Auswahl_006

J’ai tout de même conservé tint2 mais je l’ai considérablement réduit et je l’ai positionné en haut à droite. Il me renseigne sur la date, l’heure, la qualité de la connexion et la charge de la batterie.

Auswahl_007

Voilà… Cet article un peu paresseux clôt l’année 2017 de Miamondo. Bon réveillon. Tous mes voeux de bonheur pour 2018! Moi, je vais ouvrir mes huitres. À l’année prochaine!

Addendum du 01/01/2018:

Pour créer un dock supplémentaire, c’est relativement simple! Dans le répertoire caché ~/.config/plank (accessible après avoir fait ctrl+H), vous trouverez un répertoire dock1 qui contient lui-même un répertoire nommé launchers. Faites un copier-coller de dock1 au même emplacement et nommez ce nouveau répertoire dock2. Par défaut, ce second dock va se placer en bas de l’écran. Il vous suffit de faire un ctrl + clic droit sur ce nouveau dock pour accéder à la fenêtre de configuration et le déplacer sur le côté gauche, comme je l’ai fait. Ensuite , grâce au glisser-déposer, vous rajoutez ou vous supprimez les icônes à votre guise.

On ira tou·te·s au Paradis – chapitre 6

Bonjour,

Voici donc le chapitre 6 revu et corrigé. Ce chapitre est accompagné d’une chanson de Francis Cabrel intitulée Tout le monde y pense.

Ce chapitre se termine par la nomination de deux élu·e·s de genre masculin, en l’occurrence Carolin·e et Requiem-2. J’utilise désormais l’écriture inclusive avec le point médian. J’ai donc remis à jour tous les chapitres précédents. Pour votre gouverne personnelle, sur un clavier azerty et avec une distribution Linux, le point médian s’obtient en maintenant la touche alt gr pressée puis en pressant la touche / :

Auparavant dans les chapitres précédents, certain·e·s élu·e·s faisaient l’amour (Philip et Pleine-Conscience, Anoushé et Roboam). J’ai remplacé cet acte par la fusion psychique. Les entités, quelles que soient leur genre, posent une main sur le front de leur(s) partenaire(s), entrent dans une profonde méditation et établissent une fusion psychique. Dans le chapitre 6, Requiem-2 établit sur une entité féminine, une fusion psychique par contrainte, ce qui s’apparente à une agression.

Vous pouvez également retrouver ce chapitre sur mon dépôt Framagit qui est l’unique version à jour. À présent, je m’attaque à la correction du chapitre 7.

Bonne lecture.

 

Billy-Berclau, une mairie libre!

Rappelez-vous, en juillet 2014 on découvrait un article, dans le n° 84 de Linux Pratique, qui relatait l’expérience de cette commune quant au déploiement progressif de Linux au sein de la Mairie et de ses bâtiments communaux.

billyberclau01
Bandeau supérieur du site de la mairie propulsé par Joomla

Continuer à lire … « Billy-Berclau, une mairie libre! »

Joyeux Noël, Frohe Weihnachten, Merry Christmas, Vrolijk Kerstfeest, Ĝojan Kristnaskon…

Chères lectrices, chers lecteurs,

En cette veille du 25 décembre qui célèbre la naissance de Jésus-Christ (pour les chrétien·ne·s), laissez-moi vous souhaiter dans un patchwork de langues, un joyeux Noël! Quelle que soit votre tradition religieuse (si tant est que vous en ayez une), puisse cette fête être synonyme de paix et d’espérance pour vous et vos proches. Continuer à lire … « Joyeux Noël, Frohe Weihnachten, Merry Christmas, Vrolijk Kerstfeest, Ĝojan Kristnaskon… »

On ira tous au Paradis – chapitre 5

Bonjour,

Voici donc le chapitre 5 revu et corrigé. Ce chapitre est accompagné d’une chanson de Manu Chao intitulée Rainin’in Paradize.

Ce chapitre voit l’élimination de la première élue de genre féminin, en l’occurrence Anaïs. À l’issue de son départ, il ne reste plus que sept élues à l’intérieur du Purgatoire. Je m’efforce le plus possible de créer un monde froid où le transhumanisme a radicalement transformé les entités biologiques qui l’habitent.

Vous pouvez également retrouver ce chapitre sur mon dépôt Framagit qui est l’unique version à jour.

Je rappelle que je suis tout à fait disposé à retravailler ce roman avec une autre auteure si le courant passe bien et qu’une alchimie se crée.

Bon dimanche.

Emmabuntüs entre à l’université de Paris Descartes

Un article du collectif Emmabuntüs

C’est dans le cadre d’un cours intitulé « Outils informatiques » qu’a eu lieu mercredi 6 décembre cette présentation d’Emmabuntüs par Hervé, membre du collectif. Ce cours dirigé par Antoine Caumel s’adresse aux étudiants en Master 1 du Master « Sociétés contemporaines : enjeux éthiques, politiques, sociaux » de l’université Paris Descartes. Une vingtaine d’étudiants sont inscrits à ce cours qui est plus un atelier qu’un séminaire théorique. En tout 12 séances sont prévues pendant leur premier semestre (le cours se termine avec les vacances de Noël).  Continuer à lire … « Emmabuntüs entre à l’université de Paris Descartes »

Linux est-il réservé aux experts en informatique?

Recondition-WinTux-01

Légende photo : Dessin : Odysseus Libre  Licence Art Libre 1.3  2017

Cet article du collectif Emmabuntüs est également publié dans le journal l’âge de faire.

Continuer à lire … « Linux est-il réservé aux experts en informatique? »