À la découverte de Zorin OS 12

Bonjour,

Je ne vais pas souvent trainer sur Distrowatch. J’y suis allé ce weekend pour constater qu’Emmabuntüs, la distribution que j’utilise au quotidien et qui me comble de joie, est classée à la 99ème place… sur 100! Petite satisfaction tout de même : Elle se maintient.

J’ai regardé aussi le haut du classement et j’ai été surpris de voir que la huitième place était tenue par une distribution dont je n’avais jamais entendu parler:  Zorin OS 12. Du coup, ça m’a donné envie de la découvrir. Elle a été incubée dans le cerveau d’Artyom Zorin, un développeur russe qui réside à Dublin en Irlande.

Zorin OS 12 est un nom dont les sonorités fleurent bon le permafrost de la lointaine et inhospitalière Sibérie, cette contrée glaciale où les indigènes boivent de l’azote liquide pour se réchauffer. C’est l’apéritif local. N’oubliez pas de vous emmitoufler dans plusieurs couches de Gore-Tex si l’idée farfelue vous prend d’aller visiter le musée du Mammouth à Yakoutsk ou les mines de glaçons de Verkhoïansk.

Installation de Zorin OS 12

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Davaï! Revenons au sujet qui nous occupe, à savoir la distribution Zorin OS 12 que j’ai installée dans une machine virtuelle pour voir ce qu’elle avait sous le capot. Sa principale qualité est qu’il s’agit d’une distribution transgenre! Elle est basée sur Ubuntu tout en offrant un environnement bureautique proche de celui de Windows.

Elle s’adresse donc en priorité aux utilisateurs Windows désireux de découvrir Linux sans être complètement déboussolés par un environnement de bureau de type Unity par exemple. Par la suite, libre à eux d’adopter définitivement Zorin OS 12 ou bien de s’enfoncer dans les entrailles de la galaxie Linux à la découverte du système solaire de Debian… Tandis que les plus allumés poursuivront leur voyage en direction de la lointaine planète Archlinux.

Ce système d’exploitation qui, je le rappelle, est basé sur Ubuntu permet de se familiariser avec les outils de ce dernier. L’ex-utilisateur Windows :

  • apprend à faire les mises à jours grâce au terminal.
  • peut installer les logiciels qui lui plaisent grâce à la logithèque mise à sa disposition.
  • découvre pas à pas toutes les fonctionnalités qui s’offrent à lui dans un environnement qui semble assez léger et plutôt agréable.

En outre, le patient a la chance d’avoir à sa disposition, l’interface Wine qui est une couche de compatibilité capable d’exécuter des programmes Windows dans un environnement Linux. Cela permet une désintoxication tout en douceur.

Le site propose deux versions qui s’appellent core et ultimate. La première est gratuite et la deuxième coûte 19 €. Je ne suis pas capable de vous dire s’il s’agit d’un abus ou pas. Libre ne veut pas forcément dire gratuit et propriétaire n’est pas forcément synonyme de payant.

Si cette distribution peut aider les utilisateurs frileux à adopter Linux, pourquoi pas? Mais il me semble que Linux Mint, par exemple, peut tout aussi bien faire le job. D’ailleurs, c’est peut-être la raison pour laquelle cette dernière squatte la première place, loin devant Debian.

J’ai fait une courte vidéo pour vous montrer à quoi ressemble Zorin OS 12 :

Auteur : Ordinosor

Bienvenue sur Miamondo, mon blog personnel. "Mia mondo", c'est de l'espéranto et ça signifie "Mon monde" en français. Je m'appelle Benoît alias Ordinosor, Français expatrié en Allemagne. Mes centres d'intérêt sont les distributions GNU/Linux, le langage de programmation Python, la science-fiction et l'espéranto.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s